BON A SAVOIR : les vraies raisons du GCO

Vous pensez que le GCO va vous faire disparaitre les bouchons ? Eh bien vous vous trompez ! Il y aura toujours autant de difficultés pour accéder à Strasbourg puisque là plus tard des utilisateurs de l’actuelle A35 s’y rendent pour travailler. Qu’il y ait un GCO ou pas, ça ne changera rien !
Parce que même si à l’intérieur de Strasbourg, sur l’actuelle A35, la circulation pourrait être plus fluide avec un GCO – nous le disons au conditionnel parce que rien ne garantit que cela soit le cas – les difficultés migreraient en amont : au Nord et Sud au niveau des échangeurs de Vendenheim et Innenheim/Duttlenheim, ou sur l’A351 (autoroute de Hautepierre) sur laquelle un flux supplémentaire de véhicules provenant de l’échangeur d’Ittenheim y serait drainé sur un axe déjà saturé.
Ne croyez pas non plus à la disparition des camions. Le transit ne représente qu’un tiers du trafic camion actuel – un trafic qui représente entre 16 et 19 mille camions selon les sources sur un trafic global estimé à 175 000 véhicules/jour en 2016. En conséquence, même avec l’interdiction du transit obligé d’emprunter le GCO, il y aura toujours des camions dans Strasbourg, car il faut livrer et charger les marchandises dans les entreprises et commerces.
Pire, la transformation de l’A35 en boulevard urbain augmentera les nuisances plus qu’elle en résoudra : feux tricolores, perte d’une voix pour les bus de la CTS, …

LE GCO S’INSCRIT DANS UN SCHÉMA PLUS EUROPÉEN

Les vraies raisons du GCO ne sont pas le désengorgement de Strasbourgd’ailleurs, un cadre de Vinci l’a dit lors de la réunion publique à Breuschwickersheim en avril dernier, ce n’est pas un fait que nous inventons. Par contre, ce que les porteurs du projet ne disent pas ouvertement, c’est qu’en réalité, le GCO s’inscrit dans un schéma plus européen du transport de marchandises et où Vinci se place sur les deux axes rhénans : en France, via l’A35 à hauteur de Strasbourg et sur l’A5, côté allemand, à hauteur d’Offenbourg.
En clair, ici, le projet de contournement de Strasbourg s’inscrit dans une opération purement économique avec la complicité de l’État et des collectivités influencé par les lobbies des BTP dont Vinci fait partie et de la CCI Alsace – où son intérêt ne s’arrêterait-il pas uniquement à quelques personnes? – En tout cas, ce qui est certain, c’est que la problématique strasbourgeoise est secondaire. On ment sciemment aux Strasbour- geoi-e-s et utilisateurs/trices de l’A35 sur Strasbourg. Il y a tromperie sur les vraies raisons, ceci ne fait aucun doute !

En résumé – le GCO s’inscrit dans un schéma plus européen des flux de marchandises avec une plaine d’Alsace transformée en un immense couloir à camion et où le désen- gorgement de Strasbourg n’est pas son objectif. Nous sommes ici dans une opération purement économique dont les bénéfices iront principalement à Vinci. On se moque des Strasbourgeois et utilisateurs/trices de l’A35, ils ne sont pas la priorité des porteurs du projet.

Schéma du Northerm Range avec l’axe Nord-Sud via l’axe rhénan

PARTAGERShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone