RAPPORTS

© Rapport TTK (2006)

rapport_ttk

La remise de l’expertise indépendante réalisée à la demande d’Alsace Nature en décembre 2005 a ouvert la voie à l’enquête préalable à la déclaration d’utilité publique (DUP) du GCO qui s’est déroulée du 1er juin au 28 juillet 2006.

RAPPORT TTK (2006) – à lire ici

© Rapport CGEDD (2013)

Signé par François Renvoisé et Jean Panhaleux, tous deux inspecteurs généraux du CGEDD (conseil général de l’environnement et du développement durable) sur le GCO, rebaptisé autoroute A35, il a été présenté le jeudi 21 novembre 2013 à 16h30 à l’hôtel préfectoral, place du Petit Broglie à Strasbourg.

RAPPORT CGEDD (2013) – à lire ici

© Dossier d’Autorisation Unique (2018)

A l’occasion du dossier d’Autorisation Unique (DAU), SOCOS, en charge de la réalisation du Contournement Ouest de Strasbourg pour ARCOS, filiale de Vinci Autoroute, a produit un dossier de synthèse de l’étude d’impact.

Retrouvez ici différentes pièces du dossier et avis préalables à la DAU.

AVIS ET DAU – à lire ici

Le GCO reste une mauvaise réponse à de vrais problèmes !

EN COURS DE MODIFICATION



4 Responses to RAPPORTS

  1. Antoine Fluhr dit :

    Le rapport définitif de 2013 n’est pas accessible, le lien revient sur la 1ere partie du rapport TTK

  2. GCO NON MERCI dit :

    MISE A JOUR de l’article.

  3. Camille dit :

    Concernant le rapport Panhaleux-Renvoisé, le dernier paragraphe de l’introduction est en lui-même éclairant : “Bien que conscients des enjeux environnementaux qui doivent être examinés […] en matière de développement d’un système de transport, ils ont limité leur expertise […] aux besoins de déplacement à satisfaire.”
    Donc si le GCO est aussi efficace pour le désengorgement de l’A35 qu’une politique des transports intelligente, mais que les deux couplés cassent la baraque, c’est parti pour le GCO ! Prendre ce rapport comme un aval pour la réalisation de cette horreur, c’est oublier les champs, les habitants, les animaux, les paysages, le silence, l’air pur (et l’argent que ça coûterait, les poètes me pardonneront).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *