9 mois après sa mise en service, le GCO confirme le « couloir à camions »


COMMUNIQUE

3 septembre 2022
GCO NON MERCI

Réaction de GCO NON MERCI à la suite du premier bilan officiel sur le trafic de l’A355 / M35

Hier, mardi 30 août 2022, la préfecture du Bas-Rhin, ARCOS (concessionnaire de l’A355 de contournement Ouest de Strasbourg, filiale de Vinci Autoroutes) et l’Eurométropole, ont fait le premier bilan officiel depuis la mise en service, en décembre dernier, de la nouvelle autoroute.

La préfecture se dit satisfaite. Selon l’Etat, 90 % des poids lourds (PL) en transit empruntent la nouvelle autoroute, soit entre 6 et 7 000 camions par jour en semaine. Selon elle, ceci a entraîné une « baisse significative » de 33 % du nombre de camions sur la M35.

Deux contradictions et des questions : + 5 000 camions !!

90 % des camions en transit empruntent l’A355. 90 % de quel trafic, puisque dans le même temps la préfecture indique une baisse de 33 % sur la M35 alors qu’à la mise en service du GCO, elle évoquait vouloir inciter les PL se rendant au port automne à emprunter le contournement. Où sont donc ces camions ?

QUE REPRÉSENTE LE TRANSIT ?

En faiton ne le sait pas vraiment !

Bizarrementdans les étudesle trafic de transit n’apparait pas. Sur les 16 000 camions, sa part dans le trafic poids lourds n’est pas indiqué. Les seuls chiffres connus, sont ceux indiqués dans le rapport du CGEDD : « Pour ce qui concerne le trafic sur le GCO, celui-ci est estimé, quel que soit le scénario, entre 26 000 et 30 000 véhicules par jour dont 4 700 à 5 200 PL. » – Il restera donc toujours entre 12 300 et 11 800 poids lourds sur l’A35 traversant Strasbourg. Ces camions déchargent et chargent toutes sortes de marchandises (commerces, entreprises, …)

[BON A SAVOIR] AVEC LE GCO, LE TRANSIT INTERDIT ! MAIS SAVEZ-VOUS CE QU’IL REPRÉSENTE ?

Une baisse de 33 % du trafic de transit PL sur la M35 est égale à entre 6 et 7 000 camions empruntant le GCO. Ainsi, le trafic total des PL (GCO + M35) se situe entre 20 et 21 000, soit une hausse moyenne de 4 500 camions en se référant aux 16 000 estimés avant la mise en service de l’A355.

Quand on sait que sur ces 16 000, le trafic de transit était estimé entre 4 700 et 5 200 PL/jour, GCO NON MERCI avait raison de craindre voir l’Alsace se transformer en « couloir à camions » (1), puisque 9 mois après la mise en service du contournement, son trafic de transit a augmenté entre 1680 et 2320 camions (en tenant compte des 90 %).

Un trafic poids lourds global sur la traversée de Strasbourg en augmentation (GCO + A35) : entre + 4000 à 5000 PL/jour en semaine, dont un trafic en transit en augmentation jusqu’à 2320 camions/jour.

Et les voitures dans tout ça ? Bizarrement, la préfecture se félicite de la baisse du trafic PL sur la M35, sans évoquer plus que cela, le report des VL et pour cause. Le trafic global sur le contournement est loin des 30 000 véhicules escomptés par Arcos/Vinci qui se situe autour de 50 % de ses prévisions selon notre comptage de juin. Rappelons que le trafic global (PL + VL) était estimé entre 160 et 180 000 véhicules par jour en semaine.

Le GCO reste une mauvaise réponse à de vrais problèmes.

Les autorités ont beau chercher des vertus au contournement, on reste loin des promesses de la CCI en 2011. La saturation de la M35 reste fréquente malgré une fluidité relative gagnée (2) et surtout, il n’y a aucun effet sur la pollution. Pire, le GCO a créé des nuisances sonores fortes pour les riverains de la nouvelle autoroute malgré des soi-disantes mesures antibruit. Risques, eux aussi soulever par GCO NON MERCI avant le démarrage des travaux.


(1) DNA du 25 août 2018 : « Qui veut d’un couloir à camions en Alsace ? » : Une députée, cinq maires concernés par le tracé du GCO et un vice-président d’Alsace Nature dénoncent un « couloir à camions ». Un projet qui a progressé grâce à la « complicité et à la résignation » des uns, mais que l’on peut encore stopper.

(2) L
e temps gagné sur la M35 est faussé. Fin d’année 2021, début 2022, la situation du Covid a imposé le télétravail qui a réduit le trafic jusqu’en février, avec une reprise progressive ensuite. Par conséquent, il convient de relativiser les 20 minutes gagnés sur la M35 grâce à la mise en service de l’A355. D’autres pointages seront nécessaires pour confirmer ou infirmer ce temps gagné.

Le collectif GCO NON MERCI dans ses 10 solutions pour faire sauter les bouchons,
milite pour des mobilités douces et durables