José Bové membre du collectif GCO NON MERCI !

Le 14 juin 2017, José Bové, eurodéputé écologiste, l’homme du Larzac, du démontage de Mc Do ou encore faucheur volontaire de champs OGM, le militant de terrain qu’il a été… qu’il est toujours, aujourd’hui au Parlement européen, est venu ancrer encore un peu plus son engagement aux côtés des opposants au projet GCO.

« Tant que le GCO ne sera pas abandonné, je serai avec vous »

José Bové l’avait dit le 5 avril dernier au château de Kolbsheim qu’il reviendrait. C’est ce qu’il a fait mercredi 14 juin en revenant sur le terrain pour passer du temps avec les opposants et bivouaquer avec eux durant une nuit.
Son engagement est acte fort. Il contribue à renforcer l’aspect politique de la lutte, l’un des trois piliers nécessaires à faire entendre raison à celles et ceux qui pensent que le projet de contournement est la réponse appropriée à l’encombrement de la capitale alsacienne – les deux autres piliers sont l’aspect juridique et la mobilisation sur le terrain. Avec lui, Karima Delli, elle aussi eurodéputée écologiste, Présidente de la commission Transport au Parlement européen, était également présente.
Dans son discours, José Bové a annoncé avoir échangé avec Nicolas Hulot, le ministre de l’Écologie, sur le projet GCO, lui demandant de « remettre à plat le dossier », comme cela est le cas actuellement avec Notre-Dame-des-Landes. Le ministère niera le lendemain avoir été en contact avec l’eurodéputé. En tout état de cause, la question du Contournement Ouest de Strasbourg est sur les bureaux du ministère de l’écologie qui fait savoir que ses services prendront le temps d’étudier les enjeux du dossier.
De notre côté, Alsace Nature, membre du collectif GCO NON MERCI, a interpellé le nouveau gouvernement et demande à Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique, la mise en place d’un moratoire.
Dans son discours – toujours – l’eurodéputé acte son engagement aux côtés des opposants : « je suis un habitant de l’Alsace, et bientôt un citoyen d’honneur de Kolbsheim. Tant que ce projet de GCO ne sera pas abandonné, je serai avec vous pour tenir sur le terrain. »
Il a rappelé aussi les engagements pris par l’Europe pour répondre aux enjeux climatiques nés des accords de Paris lors de la COP21, qu’une taxe européenne sur les transports sera mise en place, qu’un projet comme le GCO ne répond plus aux enjeux de demain. Il faut revoir nos modes de transport.

Le discours :

L’engagement de José Bové fait du bien !

Plus de 200 personnes étaient rassemblées mercredi soir au spot de Kolbsheim, lieu emblématique de la lutte où une nouvelle cabane est en cours de construction, une base de vie que fait vivre des militants et habitants dont certains se qualifient ” d’électron libre “.
Après plusieurs discours dont celui de Dany Karcher, maire de Kolbsheim, qui annonce proposer de faire de José Bové un citoyen d’honneur de la commune – une médaille lui a été également offert (voir les photos) – l’apéro militant débuté vers 18h30 s’est terminé, les protagonistes se sont mis en marche vers la réserve du Bishnoï avec en tête la roulotte construite par ces même Bishnoïs. Arrivé au niveau de l’ancien moulin entre Ernolsheim/Bruche et Kolbsheim, la soirée s’est poursuivi tard dans la nuit autour d’un repas champêtre et de la musique. Autour de José Bové, ils sont plusieurs à bivouaquer durant la nuit, marquant ainsi leur volonté d’ancrer encore un peu plus leur engagement dans la lutte.

PHOTOS – albums à retrouver ici :
2017-0614-15 #GCO – Bivouac avec José Bové

REVUE DE PRESSE

Articles RTL, RUE89 Strasbourg, La Feuille de Chou, France 3 Alsace

RTL – Kolbsheim : Pas question pour que le grand contournement se fasse” pour José Bové

“ (…) José Bové, présent au côté des riverains ce mercredi 14 juin. “Nous sommes des centaines d’habitants de Kolbsheim pour dire qu’il n’est pas question de continuer ce projet”, tonne le militant écologiste, déjà venu sur ce terrain auparavant. Le député européen écologiste pointe un rapport de la commission du 19 mai, incitant à généraliser les taxes poids lourds pour se conformer aux accords de Paris. Selon José Bové, la création du grand contournement de Strasbourg inciterait tous les poids lourds à l’emprunter pour échapper aux taxes allemandes.
Enfin, le projet présente de sérieuse atteinte à l’environnement selon lui, en détruisant près de 300 hectares de terre agricoles et en menaçant la population du grand hamster. “J’ai pu m’entretenir avec Nicolas Hulot”, explique-t-il, “ce dont a convenu c’est qu’il fallait mettre en place un moratoire, il s’engage à ouvrir l’espace de la discussion”. ”

Rue89 Strasbourg – José Bové à Kolbsheim : « Tant que le GCO ne sera pas abandonné, je serai avec vous »

“ (…) Les opposants commencent à marcher en cortège désorganisé, suivi par des tracteurs. Certains, toiles de tente sur le dos s’apprêtent à passer la nuit sur place, en mode « occupation » façon « zone à défendre » (ZAD) comme à Notre-Dame-des-Landes. D’autres, moins impliqués, sont simplement venus apporter leur soutien quelques heures. C’est le cas de Geneviève, une strasbourgeoise qui avoue se sentir moins concernée que les habitants de Kolbsheim : « J’espère que cette soirée va entretenir le moral des troupes. Que José Bové soit là, je pense que c’est une très bonne chose pour redonner un peu de tonus à tout le monde et les faire tenir jusqu’au bout. C’est un encouragement moral pour ceux qui luttent depuis des mois. » ” (…)

France 3 Alsace – GCO : le ministère de l’écologie veut « prendre du temps » pour étudier le dossier

“ Hier, au micro de nos confrères de RTL, le député européen José Bové a mis en émoi la planète écologie en annonçant un projet de moratoire sur le Grand Contournement Ouest de Strasbourg. Le ministère de l’écologie a toutefois démenti. ” (…) **Ici, les propos de José Bové ont été déformé. Il évoque certes un ‘moratoire”, mais il n’a pas dit non plus qu’il était acté. En tout état de cause, même si le ministère dément et il a raison, le dossier GCO est belle et bien sur leurs bureaux.

La Feuille de Chou – Avec José Bové, et les Bischnoïs, à Kolbsheim, contre le GCO

“ Près de deux cent personnes se sont donné rendez-vous hier soir à la cabane de Kolbsheim pour un apéro anti-GCO en présence du maire, Dany Karcher, de José Bové, député européen ainsi que de Karima Delli responsable de la commission Transports du Parlement européen. (…) ”


RETROUVER L’ALBUM PHOTOS « BIVOUAC AVEC JOSE BOVE » ICI :

PARTAGERShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone