Entre les paroles et les actes, une nouvelle autoroute à Rouen

Lancé en septembre dernier par Elisabeth Borne, Ministre chargée des Transports, les assises de la mobilité ont fait escale à Strasbourg le 13 novembre. Elles se termineront à Paris en décembre. Les propos de la ministre sur la question du GCO nous a laissé dubitatif. Voir notre article.
Dans le même temps, La COP23 vient de se terminer. Elle avait lieu à Bohn en Allemagne du 6 au 17 novembre. Pour quel bilan ? Nous pouvons nous interroger. Que reste-t-il de la prometteuse COP21 à Paris de 2015 ? Que fait la France, cette nation donneuse de leçon notamment en matière climatique ?

UNE NOUVELLE AUTOROUTE A ROUEN !

Après 40 années de rebondissements, le projet de contournement Est de Rouen (Seine-Maritime) a été déclaré d’utilité publique jeudi 16 novembre 2017 au Journal officiel, une étape qui ouvre la voie aux expropriations dans ce projet controversé.
Le projet, estimé à 890 millions d’euros hors taxe, doit relier l’A13 à l’A28 par une autoroute à… péage ! – Comme pour le GCO, il est né au siècle dernier et suscite une vive opposition locale.

Contournement Est de Rouen – source image Paris-normandie.fr

QUELLE LOGIQUE POUR LES GENERATIONS FUTURES ?

Au regard des faits, la politique d’Emmanuel Macron et de son gouvernement n’est pas différente de ses prédécesseurs. Il y a une urgence climatique que personne ne conteste, des paroles d’intentions qui sont médiatiquement défendues, comme pour rassurer la population qu’on agit pour eux, mais les actes, où sont-ils ?

En décembre, le gouvernement rendra sa décision sur le projet de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Que fera-t-il ? – Réponse avant noël ! – Récemment, Nicolas Hulot, Ministre d’État et de la transition écologique et solidaire, indiquait sa préférence à l’enfouissement des déchets nucléaires à Bure alors qu’ici, en Alsace, nous connaissons les risques de l’enfouissement avec Stocamine*
Cet été, le gouvernement avait indiqué vouloir faire une pause avec les grands projets d’infrastructure. Pour l’heure, même si rien n’est celé, seul le projet d’autoroute A45 entre Lyon et Saint-Etienne semble suspendu. Pour le reste, l’engagement de l’Etat se poursuit : la liaison Lyon-Turin, Cigéo à Bure, le GCO à Strasbourg et maintenant, le contournement Est de Rouen – une liste non exhaustive tant les grands projets sont nombreux en France (Europacity ou le Center Park de Roybon, par exemple).

« Que fait la France en matière climatique ? » disions-nous plus haut. Pas grand chose ! Entre les paroles et les actes, il y a un vide sidérale. Osons le dire !

Les assises de la mobilité sont une mascarade tout comme la lutte contre le réchauffement climatique. Pour certains – pas pour nous – les jeux sont fait pour le GCO. A Rouen, voilà que le gouvernement autorise une nouvelle autoroute. Pour quelle utilité ? Plus de route égale plus de voitures/camions et plus de voitures/camions égale plus de gaz à effet de serre.

On gaspille des terres pour quelle logique ?

Ici, nous nous arrêterons à pointer les incohérences liées aux mobilités. La liste, d’un point de vue plus global est malheureusement plus longue. Fessenheim ou Stocamine en sont des exemples locaux.

DES ACTES ! Et vite ! Pas pour nous, mais pour nos enfants, petit-enfants… pour les générations futures.

AGIR MAINTENANT, PAS DEMAIN !

*Samedi 2 décembre, le collectif​ DESTOCAMINE ​appelle à manifester contre le confinement définitif des déchets toxiques de Stocamine. Rendez-vous à 10h30 devant la préfecture à Colmar.

PARTAGERShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone