Un lobbying assumé au plus haut niveau de l’Etat !

Elisabeth Borne, Ministre chargée des transports, est diplômée de l’école nationale des ponts et chaussées. Elle commence sa carrière au Ministère de l’équipement en 1987. Dans les DNA du 14 novembre, elle balaie du revers de la main la probabilité d’un nouveau refus du CNPN : “Mais ils l’auront (l’avis favorable du CNPN). Ils (Vinci/Arcos) savent très bien faire un bon dossier et ils vont nous faire un bon dossier”.
Quelle arrogance de la part du corps des Ponts. Il n’y a que les ingénieurs des Mines pour leur disputer la première place en termes d’insolence.

En juillet 2017, Elisabeth Borne déclarait donner la priorité aux déplacements de la vie quotidienne. Le GCO, c’est la promotion du transit polluant, l’inverse des déplacements de la vie quotidienne.

RESISTANCE !

Les responsabilités personnelles de Philippe Richert, Robet Herrmann, Roland Ries, Guy-Dominique Kennel, Jean-Luc Heimburger, Bernard Stalter seront immenses si le GCO était construit et la vallée alsacienne plongée dans une pollution plus importante encore. Rappelons les articles des DNA et du journal L’Alsace (mai 2017), selon lesquels les AVC invalidants ont augmenté de 200% dans le Bas-Rhin entre 2004 et 2014 (+ 100% dans le Haut-Rhin). Leur relation avec des causes environnementales n’est plus contestée.

Nous ne lâchons rien !
Un avenir sans GCO est possible !

PARTAGERShare on Facebook81Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone