Pour retrouver Strasbourg-nord et Strasbourg-sud sur la signalétique avant le GCO


GCO non merci est né en 2003. Riche de la diversité qu’il le compose, le collectif milite pour des mobilités douces et durables. Pour lui, le GCO est une mauvaise solution à de vrais problème. Avec l’autoroute A355, nous sommes tous perdants, sauf Vinci…

VOIR LES PETITIONS
>>

Avec l’ouverture de l’autoroute A355 de contournement ouest de Strasbourg (dit GCO ou COS) à l’exploitation commerciale le 17 décembre 2021, l’indication « Strasbourg » par l’autoroute A4/A35 au nord de la capitale alsacienne et l’A35 au sud, a disparu de la nouvelle signalétique (1).

Aujourd’hui, pour accéder à Strasbourg, il faut emprunter l’A355 à péage qui coûte 2,4 € quand vous empruntez la barrière de péage à l’échangeur d’Ittenheim (heures plein tarif) en venant du nord. Or, l’autoroute de Vinci a été vendue pour contourner Strasbourg et non pour y accéder. Avec la complicité de l’État (2), Vinci rackette les usagers qui se perdent sur son autoroute et surtout les touristes.

A cela s’ajoute un surcoût kilométrique puisque pour accéder à Strasbourg, le contournement fait augmenter la distance et vous renvoie sur la M35 depuis la M351. C’est un non-sens écologique et santé publique

C’est dégueulasse et n’a pas de logique hormis celle économique au service d’ARCOS, le concessionnaire. Où est l’intérêt général ?

Nous, citoyennes et citoyens, usagers de la M35 (ex-A35 dans la traversée de l’agglomération strasbourgeoise), opposant·es ou non de l’autoroute de contournement, nous demandons au Président de la Collectivité européenne d’Alsacecompétente depuis 1er janvier 2021 (3), à ce que soit remis « Strasbourg-nord » et « Strasbourg-sud » sur les panneaux de signalisation en amont et aval de l’A355 et que soit indiqué « Strasbourg-ouest » via l’A355 (section à péage).

Nous attendons une réaction rapide du Département (3) pour rétablir une juste signalétique comme il est fait dans la plupart des villes possédantes un contournement (4). Il n’est pas logique que Strasbourg soit une exception. Il n’est pas logique de racketter les usagers en les induisant en erreur pour se rendre à Strasbourg.

MERCI de soutenir cette initiative. Monsieur Bierry, l’actuel président de la Collectivité européenne d’Alsace (CeA) attache de l’importance à la consultation citoyenne, il sera donc être attentif à cette demande légitime, en toute transparence et équité à la bonne information routière.


L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est favicon.png.

Le collectif GCO NON MERCI dans ses 10 solutions pour faire sauter les bouchons,
milite pour des mobilités douces et durables


Pages : 1 2