Quelles entreprises veulent le plus le GCO ?

Dans les Dernières Nouvelles d’Alsace du mercredi 12 juillet, le quotidien local évoque la volonté des entreprises à vouloir le GCO : « Le péage de l’autoroute de contournement de Strasbourg ne sera pas dissuasif – disent-elles – Elles y voient une amélioration par rapport à ce que leur coûtent les bouchons sur l’A35. »

Quelles entreprises veulent le plus le GCO ?

Comme le GCO ne résoudra en rien les problèmes de bouchons ni de pollution dans et autour de Strasbourg, des entrepreneurs du BTP veulent le GCO, c’est logique !
A l’image de Georges Lingenheld, vice président de la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) du Bas-Rhin, qui dirige une entreprise de travaux publics et qui se verrait bien récupérer quelques biles au passage sur le projet.

« Je veux le GCO » serait plus convenable comme titre, à bien lire les arguments développés dans l’article des DNA dont le titre “Pourquoi les entreprises veulent le GCO” interroge sur “qui sont ces entreprises” là où le MEDEF du Bas-Rhin s’inquiétait le 9 mai dernier des conséquences de la requalification de l’A35 en boulevard urbain : ” « Si des modifications importantes sont apportées à la traversée de Strasbourg, qu’elles ne fluidifient pas la circulation et qu’elles coûtent, nous voulons savoir combien » (…)”

160 000 véhicules par jour aujourd’hui à hauteur de Cronenbourg, 145 000 demain “grâce” au GCO. Cela veut-il dire qu’il n’y aura plus de bouchon, plus de temps perdu, plus de pollution ?
Les patrons de PME et leurs employés qui entrent ou sortent de Strasbourg et de son agglomération auront les bouchons, où qu’ils passent, et le péage sur le GCO ! 7 € ht en heure de pointe par franchissement (14 € l’aller et le retour)
On ne peut pas avoir à la fois le beurre et l’argent du beurre, sauf si on veut le GCO et que l’on dirige une boite de BTP qui pourrait participer à sa construction…

Dessin de Gros, publié dans Marianne

PARTAGERShare on Facebook61Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone