Vinci, mauvais payeur !

Dans un article paru dans Libération lundi 23 mars, Bercy interpelle les grandes entreprises en retard de paiement vis-à-vis des petites. Parmi les mauvais payeurs, on retrouve Vinci. “Pour une entreprise qui se dit vertueuse, une casserole de plus à la longue liste des méfaits du groupe.”

Mauvais payeurs

« Certaines grandes entreprises, parmi lesquelles a également été cité le nom du géant du BTP Vinci, ont visiblement du mal avec la «solidarité nationale», explique-t-on à Bercy : faisant traîner leurs factures, elles profitent de la situation pour faire des réserves de liquidités alors que leur poids leur permettrait facilement pour honorer leurs créances de solliciter des lignes de crédit, donc d’emprunter, auprès de leurs banques. Des mauvais payeurs que le ministère de l’Economie cible régulièrement, infligeant par exemple en mai 2019 près de 500 000 euros d’amende au cimentier allemand Calcia, à l’assureur MMA et à une filiale de Getlink, l’ex-Eurotunnel.

Dans le contexte actuel, particulièrement tendu, cet «incivisme comptable et financier» inquiète également les organisations patronales, elles aussi montées au front pour demander à leurs adhérents de maintenir partout où c’est possible une «fluidité» dans les relations commerciales inter-entreprises. »