[SOLUTION] Une taxe poids-lourd Grand Est

Le collectif GCO NON MERCI dans ses 10 solutions pour faire sauter les bouchons, milite pour la mise en place d’une taxe poids lourd. Avant d’exposer les raisons, il est important de comprendre ce que représente le trafic camion au niveau de Strasbourg.

TRANSIT vs TRAFIC

Tout d’abord, il faut distinguer ce qu’on appelle le transit du trafic des camions, car il y a souvent confusion sur laquelle les porteurs du projet de contournement Ouest de Strasbourg entre-tiennent pour semer le doute et masquer les vraies raisons de l’infrastructure autoroutière qu’ils défendent.

Qu’est-ce qu’on appelle camion et/ou poids lourd ?

Bien souvent, dans l’esprit commun, on a tendance à penser qu’un poids lourd est cet espèce de gros camions à remorque qui nous fait ralentir sur la route et qui nous agace lorsqu’il double sur autoroute.

Or, un poids lourd est un camion de taille variable d’une hauteur supérieure ou égale à 3m de haut et de plus de 3,5 tonnes

Le transit c’est quoi ?
La circulation de transit est le fait de traverser une ville, une région, sans s’y arrêter.

Le trafic camions dans la circulation c’est quoi ?
Le trafic camion correspond à l’ensemble des poids lourds supérieur ou égale à 3m de haut et de plus de 3,5 tonnes, transit compris. Ils correspondent à la classification 3 et 4.

Dans les zones urbaines comme Strasbourg, la circulation des poids lourds, dont le transit fait partie, génère des nuisances (ralentissement, bruit, pollution), de l’insécurité et contribue à la détérioration plus rapide des routes.

LE TRANSIT CAMIONS SUR L’EUROMETROPOLE STRASBOURGEOISE


Depuis le 1er janvier 2005, les Allemands ont mis en place la LKW Maut, une taxe autoroutière pour les véhicules de plus de 12 tonnes.

Conséquences :

Elle a généré un report de trafic camions de l’autoroute A5 allemande vers l’A35 française en passant par la nationale B9 dans le Bienwald. Les camions entrent en France par Lauterbourg.

Pour les transporteurs, passer par l’Alsace leur permet de réduire les coûts de transport puisque l’A35 est une autoroute gratuite.

En 2011, le trafic poids lourds, transit inclus, en provenance de l’A35 depuis Lauterbourg au niveau de Roppenheim était de 4 200 camions/jour en semaine (1) – 7 573 au niveau de Hoert. En 2015, au niveau de Hoert, il était 6424 camions/jour (2)chiffres de la Direction Interrégionale des Routes Est

Que représente ce transit ?

Avant de parler du transit, il faut d’abord avoir une vue sur le trafic global poids lourds.
Le trafic camions sur l’A35 au niveau de Strasbourg représente +/- 10% du trafic routier total.

En 2011 (2), 12 612 camion/jour en semaine étaient enregistrés au niveau de Cronenbourg, soit 7,7% du trafic routier global (163 788 TV/jour).
En 2015 (2), au même niveau, 13 679 camions/jour étaient enregistrés, soit 8,4% du trafic global en baisse par rapport à 2011 (162 847 TV/jour).

– à noter qu’une autre source estimait à 16 997 camions/jour au niveau de Cronenbourg données 2011

Que représente le transit ? Aussi surprenant que cela puisse paraître, il n’existe aucune donnée officielle. Du moins, nous n’en avons pas trouvé. Les chiffres parlent de trafic poids lourds global comprenant le transit –pour mémoire, la circulation de transit est le fait de traverser une ville, une région, sans s’y arrêter– mais, on ne connait pas la proportion du transit dans le trafic global des camions.

REDUIRE LE TRANSIT
PAR LA MISE EN PLACE D’UNE TAXE PL LOCALE

Le GCO n’est pas la solution !

Une délibération de la région Alsace, voté à l’unanimité en 2006, prône la mise en place d’une “taxe poids lourds alsacienne” pour contre balancer la LKW Maut allemande.
La région n’étant pas compétente pour une mise en application, c’est à Paris qu’a été discuté de la création de cette taxe au travers d’une proposition de loi. Initialement discuter pour l’Alsace, l’écotaxe a été ensuite élargie à tout le territoire pour finalement être suspendue “sine die” par Ségolaine Royale, ministre de l’écologie, le 9 octobre 2014 puis, enterré définitivement en novembre 2016. Quelques mois plus tard, courant 2017, l’idée d’une taxe poids lourd locale pour le Grand Est refait surface.

Pour le collectif, la mise en place d’une taxe poids lourds locale permettrait d’investir et financer les transports collectifs et serait l’une des mesures permettant de réduire le transit de camions sur l’A35 pour éviter de transformer l’Alsace en couloir à camions.

La mise en place d’une telle mesure couplée à d’autres pour favoriser les alternatives que nous développons dans les 10 solutions pour faire sauter les bouchons, éviterait la destruction de 350 hectares de terres et forêts et préserverait plusieurs corridors écologiques et le cadre de vie de dizaine de milliers d’habitants. Le GCO est inutile et nuisible. Il est encore temps de tout arrêter.

(1) https://gcononmerci.org/wp-content/uploads/2017/05/carte-trafic-2011.jpg
(2) https://gcononmerci.org/wp-content/uploads/2018/01/trafic-routier_a35_2015.pdf