[REVUE DE PRESSE] Grand mensonge : le gouvernement parle climat, mais il relance les autoroutes

Le “mensonge” serait-il en train de se banaliser dans la parole publique ? Après le déni de vérité dans la décision du tribunal administratif de Nantes, le 14 novembre dernier, en validant les arrêtés autorisant le démarrage des travaux de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes contre l’avis de la rapporteur publique, un fait rarissime qui jette un doute sur l’impartialité de la justice dans ce dossier, voilà le gouvernement qui parle “climat” et de l’autre, relance les autoroutes.
Dans un article paru dans Reporterre, le journal évoque la relance des autoroutes. “Un an après l’accord de Paris sur le climat, et alors que les diplomates de la COP22 se demandent comment réduire les émissions de carbone des transports mondiaux, la France chouchoute ses autoroutes (…)” et “poursuit le transfert de recettes juteuses aux concessionnaires privés, dans l’opacité et aux frais des contribuables. Stimulant le transport routier, donc les émissions de gaz à effet de serre.”
Parmi les projets, on trouve le contournement Ouest de Strasbourg (GCO), l’A45 entre Lyon et Saint-Etienne, le contournement Est de Rouen, l’A31bis entre Toul et Luxembourg, l’A9 et bien d’autres… Comme par hasard, l’entreprise que l’on retrouve derrière bon nombre de ces projets à concession, est… VINCI !
“Les arbitrages du second plan de relance autoroutier doivent être rendus ce mois-ci”. Voir la suite sur le site de Reporterre.