GCO : un conseil municipal à Vendenheim sous haute tension

Le conseil municipal de Vendenheim s’est réuni lundi 12 février 2018 en salle du conseil à la mairie. Parmi les points à l’ordre du jour, un concernait le dossier du contournement Ouest de Strasbourg (GCO) et le fameux protocole d’accord entre Arcos/Vinci et la commune.

Les DNA relatent cette séance. Nous la commentons.

2018-0213_dna_cm-vendenheim-12-2-2018

“Une telle affluence dans les rangs du public, lors d’une séance du conseil municipal de Vendenheim, c’était du jamais vu a reconnu hier soir le maire de Vendenheim Philippe Pfrimmer. Faute de places libres, plusieurs citoyens curieux sont restés debout pendant près de deux heures.

C’est le débat sur le contournement ouest de Strasbourg (COS, ex GCO) qui a attiré les foules. […]

– … “nous ne reprendrons pas les propos du maire qui fait son entrée dans la liste noire où l’on retrouve, entre autre, un certain Roland Ries, spécialiste du retournement de veste /… /

[…] Les représentants du maître d’ouvrage, Arcos, filiale de Vinci, et du groupement d’entreprises Socos (concepteur constructeur), ont présenté les « protections complémentaires » […]

– … “des protections qu’ils disent “complémentaires”, comme un cadeau fait aux habitants qui n’en est pas vraiment un puisque pour atteindre le seuil réglementaire acoustique, la loi leur impose de fait de devoir mettre en oeuvre des protections pour y parvenir… Vinci nous fait du Vinci !

[…] Débat tendu avec, à plusieurs reprises, des membres de la majorité qui ont expliqué être contre le GCO.

Les opposants des trois groupes sont montés au créneau. « On cède pour obtenir peu. Pourquoi maintenant ? Pourquoi si vite ? Quelle est l’urgence ? » a demandé Valérie Renard (groupe Unis pour Vendenheim). […] “

ARCOS semble croire qu’il pourra commencer les travaux d’ici l’été… sauf qu’il oublie (feu vert politique de l’État ou pas) qu’il y a encore une enquête loi sur l’eau sur les mesures environ-nementales, qu’il existe différents recours en justice et d’autres à venir et différents contentieux au niveau européen.

L’amusant de la soirée :
voir en photo DNA un agent de la DSCI (renseignement) parmi les spectateurs !