Conférence de presse du collectif suite à la décision du tribunal de ne pas suspendre les travaux

 

Le 25 septembre dernier, nous apprenions avec stupeur que l’arrêté préfectoral autorisant les travaux à Vinci ne serait pas suspendu bien que le tribunal administratif de Strasbourg ait reconnu qu’ il y ait suspicion quant à sa légalité. C’est à titre exceptionnel que les juges n’ont pas suspendu l’arrêté du 30 août 2018, portant autorisation unique, au titre de la loi sur l’eau et de la législation relative à la protection des espèces, pour la construction du GCO.
Pour autant, le combat juridique et celui pour le respect de la démocratie continuent.

Voici les réactions des acteurs engagés contre ce projet suite à l’annonce de l’ordonnance du 25 septembre, propos recueillis à l’occasion de la conférence de presse du 28 septembre avec :
➡️ Martine Wonner, députée du Bas-Rhin
➡️ Maurice Wintz, vice-président d’Alsace Nature
➡️ Stéphane Giraud, Directeur d’Alsace Nature
➡️ Maitre Caroline Zorn, avocate, membre du Syndicat des Avocats de France
➡️ Luc Huber, maire délégué de Pfettisheim

(merci à Martine Wonner pour la vidéo)

Conférence de presse GCO suite ordonnance du TA

Le 25 septembre dernier, nous apprenions avec stupeur que l'arrêté préfectoral ne serait pas suspendu bien que le #Tribunal administratif ait reconnu qu' il était entaché d'illégalité.⚠️ C’est à titre #exceptionnel que les juges n’ont pas suspendu l'arrêté du 30 août 2018, portant autorisation unique, au titre de la loi sur l’#eau et de la législation relative à la #protection des espèces, pour la construction du #GCO.Pour autant, le #combat juridique ⚖️ et celui pour le respect de la #démocratie continuent. Je vous propose d’entendre les réactions des acteurs engagés contre ce projet suite à l’annonce de l’ordonnance du 25 septembre, propos recueillis à l’occasion de la conférence de presse du 28 septembre avec :➡️ Martine Wonner, députée du Bas-Rhin➡️ Maurice Wintz, vice-président d’Alsace Nature➡️ Stéphane Giraud, Directeur d’Alsace Nature➡️ Maitre Caroline Zorn, avocate, membre du Syndicat des Avocats de France➡️ Luc Huber, maire délégué de PfettisheimFrance Nature Environnement France Nature Environnement Grand Est GEPMA Groupe d'Etude et de Protection des Mammifères d'Alsace Andree Buchmann Alexandre Feltz Dany Karcher GCOnonmerci Strasbourg dit NON au GCO Les Fedinois Contre le Gco Alsace Nature Syndicat des avocats de France Alain Jund Jean-Charles Lambert Fabienne Baas Marie-Dominique Dreyssé Karima Delli Perso Jeanne Barseghian Jacques Fernique Nathalie Jampoc-Bertrand Patrick Maciejewski Jean-Marc Lotz Jean-Marie Wilhelm Pierre Nicolas Schweitzer Thierry Kuhn Rachel Kuhn

Gepostet von Martine Wonner am Freitag, 5. Oktober 2018

 

 

Revue de presse :

 

  • Le 28/09/18 DNA

https://www.dna.fr/environnement/2018/09/29/les-opposants-ne-desarment-pas

“Les opposants au Contournement ouest de Strasbourg (COS) restent déterminés et appellent à un nouveau rassemblement le 6 octobre à 14 h à Strasbourg. La député Martine Wonner demande à être reçue « rapidement » par le ministre de l’Ecologie.” …

Abasourdis par le rejet du tribunal administratif pour la suspension de l’arrêté préfectoral autorisant le chantier du COS (Contournement ouest de Strasbourg) (lire les DNA de mercredi 26 septembre), les opposants restent déterminés à poursuivre la bataille. C’est ce qu’ils ont répété, hier, lors d’un point presse, en présence de la députée Martine Wonner et de Me Caroline Zorn, avocate, membre du syndicat des avocats de France.

« Après ces deux semaines surréalistes, je suis très surprise par l’incohérence entre les prises de position planétaires de notre Président et ce qui se passe, ici, en Alsace », a déclaré la députée, rappelant que les Alsaciens, légalistes, ne descendent pas dans la rue pour s’opposer mais pour faire entendre leur voix de citoyen. « Je fais le siège des ministres, a-t-elle annoncé, et je ne désespère pas d’être reçue très rapidement par François de Rugy et Élisabeth Borne. »

Un triple déni « écologique, démocratique et de justice »

« C’est une situation d’exception. Notre association n’a pas connu cela depuis 50 ans, a insisté Maurice Wintz, vice-président d’Alsace Nature qui dénonce un triple déni « écologique, démocratique et de justice». « La confiance est rompue avec l’État et les élus », a-t-il estimé, en critiquant une « concertation de façade, où l’on écoute puis on fonce ». Alsace Nature rejoint par d’autres associations – la LPO, le groupement d’études et de protection des mammifères d’Alsace et Bufo Alsace – ont décidé, en signe de protestation, de faire la grève des commissions administratives.

De plus, à l’issue des diverses manifestations qui ont eu lieu ces dernières semaines, les opposants critiquent vertement la notion de troubles à l’ordre public. « N’est-ce pas plutôt de détruire deux forêts pour des travaux préparatoires ? » s’insurge Luc Huber, maire délégué de Truchtersheim-Pfettisheim. « Jusqu’ici, notre combat a été pacifiste, relève encore Stéphane Giraud, directeur d’Alsace Nature, pourtant, tout pousse à l’exaspération des citoyens. »

Après les dernières décisions, Alsace Nature poursuit la bataille sur le plan juridique : elle va déposer un pourvoi en cassation et initier d’autres recours.

« Il y a des choses à creuser dans le dossier de la prorogation de la DUP, indique le directeur, avant de conclure : l’essentiel n’est pas de gagner devant les tribunaux d’ici trois ans. Sous entendu, le temps presse.

 

France3 Alsace,

JT du 28/09/18 19h. à partir de 4 min 20 environ

https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/emissions/jt-1920-alsace 

 

Le 25/09/18 Rue89 Strasbourg :

Le tribunal administratif ne suspend pas les travaux du GCO « à titre exceptionnel »