Tous unis contre le GCO pour des mobilités durables

Samedi 15 octobre 2016, plus de 3 000 personnes et une centaine de tracteurs ont manifesté dans les rues de Strasbourg « tous unis contre le GCO » pour réclamer un moratoire et la mise en oeuvre d’alternatives au projet autoroutier à péage porté par ARCOS/Vinci.

« TOUS UNIS CONTRE LE GCO »

Citoyens, militants associatifs, représentants du monde agricole, élus étaient là, venus en bus, tram, train, tracteurs, en covoiturage et même à vélo, pour dénoncer le projet de contournement Ouest de Strasbourg destructeur potentiel de 300 hectares de terre et dont l’utilité est contestable et contestée !

Mobilisation réussie. Merci à toutes et tous !

Elle est même la plus importante manifestation que nous ayons réalisée. La dernière en date de référence pour Strasbourg datait du 10 juin 2006, en plein milieu de l’enquête publique réalisée  entre le 1er juin et le 13 juillet, où 1500 à 2000 personnes étaient venues dire leur opposition au projet.
Ce 15 octobre 2016, marque un tournant dans la lutte. Une démonstration de force qui démontre que la résignation n’est pas de mise dans les rangs des opposants, dont la remobilisation, depuis 2014, est en constante progression.

2016-1015_NH_01  _DSC8580 (Copier)

Beaucoup de banderoles et de messages !

En tête de manif, derrière les élus et maires clairement opposés au projet, de nombreux villageois impactés étaient venu en famille, mais aussi des habitants de l’Eurométropole Strasbourg conscient que le projet de contournement Ouest n’améliorera pas leurs déplacements interurbains. A leur côté, de nombreux militants et sympathisants associatifs et citoyens présents pour témoigner de leur soutien, mais aussi pour dénoncer un projet qui sert les intérêts de Vinci et non l’intérêt général. Parmi ces manifestants, le président de France Nature Environnement, une délégation de l’ACIPA venue de Notre-Dame-des-Landes et d’opposants à l’A31bis en Lorraine.
De nombreux messages de soutien en provenance d’autres luttes montrent que nous ne sommes pas seuls et qu’il existe des liens naissants à construire. Notre problématique due au projet se retrouve dans d’autres projets autoroutiers en France comme le projet A45 entre Lyon et Saint-Étienne ou le contournement Est de Rouen.

voir l’album photos ici

Sur le front de la contestation, les semaines et les mois à venir ne seront pas de tout repos.

L’absence d’une réelle volonté de la Région, du Département et de la CCI du Bas-Rhin, pour la mise en place d’alternatives que proposent les opposants depuis de nombreuses années, pose un sérieux problème sur la manière dont certains politiques considèrent la démocratie. On peut légitimement s’interroger sur les collusions qui existent entre eux et les multinationales du BTP. Ici, Vinci, au travers de sa filiale ARCOS, avec qui l’État a signé un contrat de concession pour une durée hallucinante de 54 ans. Un contrat attaqué en justice devant le tribunal administratif de Strasbourg par Alsace Nature et plusieurs communes impactées pour le compte du collectif..
La contestation existe sur le terrain, mais également devant les tribunaux !

Nous ne lâcherons rien !
Le GCO reste une mauvaise réponse à de vrais problèmes.
Des solutions, nous en avons !

PARTAGERShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone