L’esprit de Noël à la ZAD

Une quarantaine de personnes ont bravé le temps hivernal, dimanche 24 décembre, pour célébrer Noël dans un moment de partage sur le site d’occupation du Moulin à Kolbsheim. “Ce rassemblement bucolique autour des occupants permanents des lieux portait en lui l’esprit de la nativité” rapportent les DNA dans leur article du 28 décembre.

Le site de la ZAD, revient sur cet événement ici :

Moment de partage sur la ZAD, au lieu-dit du Moulin, dimanche 24 décembre 2017 Sur la ZAD le 24 décembre… L’espoir d’un avenir meilleur et sans GCO, que vous soyez ou pas croyant ! Très beau moment de partage pour Noël à la ZAD, à l’initiative de la pasteure de Kolbsheim…

Source : Un moment de partage réussi au Moulin…

Dans leur édition locale de Molsheim-Schirmeck, les DNA parlent d’un esprit d’alter-nativité en évoquant le moment de partage sur la ZAD où, dans un lieu d’inconfort, une chaleur fraternelle habite les lieux. Les anti-GCO et zadistes qui se tournent déjà vers 2018 avec une visite naturaliste proposée par les naturalistes en lutte et programmée le samedi 6 janvier :

GCO | Kolbsheim : Un esprit d’alter-nativité - photo DNAUn hamster d’Alsace géant remplace l’âne et le bœuf

Extrait – “Contrastant avec l’inconfort relatif des lieux, une chaleur fraternelle, un petit esprit Robinson, presque un air de vacances, font du séjour sur la ZAD une chouette parenthèse dans l’indifférence feutrée de celui qui reste sur le bitume. Au-delà de l’exotisme des lieux, Caroline Ingrand-Hoffet, pasteure de Kolbsheim auto-promue au ministère de « pasteure de la ZAD » retrouve dans la paille d’une grange où un hamster d’Alsace géant remplace l’âne et le bœuf, ceux qui se sont enchaînés aux machines pour que vive la forêt et toutes les créatures qu’elle abrite. On entonne Vent d’hiver histoire de dé fier la fraîcheur d’un lieu de culte au mur éventré et de régler la guitare de Jean-Marc Dupeux, ancien pasteur, lui aussi attaché à l’idée que l’homme doit vivre dans la nature et pas de la nature. Avant de chanter le Divin enfant , on écoute Caroline faire le parallèle entre les bergers de la nativité, les exclus de l’époque à qui les anges avaient réservé la primauté de l’arrivée du sauveur et les ZADistes, attendant sur le terrain une éventuelle alternative aux dégâts forestiers du GCO : tout l’esprit de l’alter-nativité !”

Source : Un esprit d’alter-nativité