GCO : Les mensonges du Président de la CCI

« Le GCO, une infrastructure essentielle » pour le Président de la CCI Alsace Eurométropole qui a réagi à Monsieur Rohmer dans le courrier des lecteurs des Dernières Nouvelles d’Alsace du dimanche 23 juillet.
Monsieur Rohmer avait critiqué la CCI le 9 juillet dernier, dans la même rubrique, en dénonçant “les « véritables » intentions” de la Chambre de commerce et d’industrie, selon lesquelles le projet GCO serait l’occasion de « réaliser de nouvelles zones commer- ciales et d’activités tout au long du tracé du futur GCO à l’ouest de Strasbourg » – et d’ajouter : « ce ne serait donc plus 380 ha de terres fertiles et de zones naturelles qui disparaîtraient, mais bien davantage, plusieurs autres centaines d’hectares pour la création de nouvelles zones d’activités ».
Monsieur Heimburger, Président de la CCI Alsace Eurométropole, dans sa réaction, confirme que « la mission de la CCI est de permettre la création et le développement des entreprises » et c’est « pourquoi la CCI que je préside soutient les infrastructures essentielles et indis- pensables à l’attractivité et à l’essor de l’Alsace et de l’Eurométropole ». En clair, Monsieur Rohmer a donc raison : le GCO permettra le développement de nouvelles zones commerciales et industrielles qui enlèveront des centaines d’hectares supplémentaires en terres. Le monde agricole devrait en prendre note et s’inquiéter davantage. L’accord passé entre Vinci et la Chambre d’agriculture trompent une certaine réalité que les syndicats agricoles devraient ne pas laisser passer.

Les mensonges de Monsieur Heimburger

Que Monsieur Heimburger défende les intérêts des entreprises, au fond c’est son job. En revanche, ce qui nous dérange c’est de le voir continuer à mentir aux usagers de l’A35 traversant Strasbourg en leur faisant croire que le GCO va améliorer leurs conditions d’accès à l’Eurométropole. Il évoque un coût pour les professionnels représentant “200M€ par an. 1 milliard d’euros sur cinq ans !”. Nous ne nions pas qu’il y ait des difficultés d’accès. Ce que nous reprochons aux promoteurs du GCO, c’est que construire une nouvelle infrastructure couplé à une requalification de l’A35 en boulevard urbain ne réglera ni les bouchons, ni la pollution. Monsieur Heimburger dénigre nos propositions alternatives.

Commentaire relevé sur un post de M. Dautel le 12 juillet dernier

Ce que le Président de la CCI oublie, comme bon nombre des promoteurs du GCO, c’est que la Région n’a jamais voulu étudier les alternatives préférant laisser s’aggraver les conditions routières depuis plus de 20 ans pour justifier le projet. Les vrais responsables du bordel ambiant sont les mêmes qui défendent le GCO.

NON, le GCO ne réglera pas l’accessibilité à l’Eurométropole !
elle devrait même s’aggraver avec notamment une augmentation du trafic sur l’A351 (autoroute de Hautepierre) avec plus 14 000 véhicules supplémentaires avec l’échangeur d’Ittenheim ou encore, avec la transformation de l’A35 en boulevard urbain (perte d’une voie pour les transports en commun, des feux tricolores, …)

NON, le contournement de détournera pas la circulation de manière significative ;
vous serez toujours 150 000 véhicules/jour au lieu des 170 000 actuels – entre 91 et 86% des usagers de l’A35 traversant Strasbourg continueront à le faire malgré un GCO.

NON, l’interdiction du transit ne fera pas disparaitre les camions ;
le transit représente un tiers des 16 à 19 mille camions du “trafic camion”. il y aura toujours des camions dans Strasbourg pour décharger et charger la marchandise.

NON, la pollution ne diminuera pas !
sans réelle baisse du trafic, la pollution ne peut pas diminuer de façon significative. Pire, avec le GCO, elle va être diffusée encore plus largement avec un rabattement des vents dominants d’Ouest en Est.

PARTAGERShare on Facebook29Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone