Rond-point à République, GCO tous perdants… sauf Vinci !

Lutter c’est savoir être présent, être vu et maintenir la pression.
 
Initié par des personnes qui agissent sur le terrain depuis un temps certain pour certain, l’action « Occupe ton rond-point » fait parti de ces actions qui permettent d’être vu et d’informer… ou du moins, de susciter la curiosité. Le 17 mars 2018, l’opération a fêté ses un an et se poursuit…

Vendredi 6 avril, des militants du collectif, des soutiens et des zadistes ont occupés le rond-point de la place de la République à Strasbourg pour marquer les un ans de l’opération “Occupe ton rond-point”.
Une centaine de manifestants armés de banderoles et panneaux en tout genre se sont répartis tout autour de place, sous les fenêtres de la préfecture, non loin de la maison du préfet.

QUELQUES IMAGES DU VENDREDI 6 AVRIL 2018 :


Created with flickr slideshow.

GCO TOUS PERDANTS, SAUF VINCI

Manifester, c’est aussi rappeler que le contournement Ouest de Strasbourg ne règle rien des problématiques de l’Eurometrople vis-à-vis des bouchons quotidiens. Selon le rapport officiel du CGEDD remit en 2013, le CGO capterait, au meilleur des cas, 14% du trafic actuel. Il resterait sur l’ A35 145 000 véhicules/jour semaine. Le rapport du trafic poids lourd ne fera pas non plus disparaître les camions.

En réalité, les vrais raisons du contournement ne sont pas locales, le GCO s’inscrit dans le plan Européen* du transport des Marchandises, dans un axe nord/sud où deux verrous sont à faire sauter : Strasbourg et le Bienwald (au nord de Wissembourg, côté allemand).

La CCI (49 place Gutenberg à Strasbourg) a menti et continue de mentir aux usagés de l’A35 et aux Strasbourgeois. Les élus favorables au projet mentent également.

Avec le GCO, nous sommes tous perdants, sauf VINCI. Une concession de 54 ans et un péage garantissent une rentrée d’argent quoi qui adevienne… Et si l’autoroute n’est pas rentable, c’est le contribuable (vous et nous) qui mettra la différence. Tel est prévu l’accord signé avec l’état.

MAIS… parce qu’il y a un mais…

Aujourd’hui, VINCI n’a pas les autorisations pour démarrer les travaux. Feu vert ou pas, c’est l’enquête publique en cours qui le dira. Et quand bien même VINCI obtient l’autorisation, il reste de nombreux recours juridiques et européens.

 

 

 

*Infrastructures de transport – Schéma directeur à l’échelle du Rhin Supérieur – DOC2014