GCO : une pollution induite des déchets que l’on parle peu

DNA – Extrait – “L’opération annuelle de nettoyage de printemps à Duppigheim, repaptisée « Duppi’putz », a permis de constater que le manque de civisme en matière de protection de la nature restait… intact.”

Selon une étude Ipsos réalisé en 2020, un automobiliste français sur trois “reconnaît” jeter ses déchets par la fenêtre de sa voiture…

“Et rien n’y fait” – explique Chacun sa route : campagnes de sensibilisation ou amende salée (jusqu’à 450 euros quand même), chaque jour les incivilités s’accumulent comme les papiers gras, canettes, mégots de cigarettes, par exemple, sur les bas-côtés de nos routes.

2,4 tonnes de déchets par jour avec le GCO

Le résultat ? En 2017, ce sont 9 000 tonnes de déchets (1) qui ont été collectées sur l’ensemble du réseau autoroutier concédé (2) en France : soit une tonne par kilomètre… Et on ne parle que des autoroutes concédées !

En reprenant cette information et en la transposant à l’A355 (GCO), les 24 km de l’autoroute de Vinci généreraient 2,4 tonnes de déchets par an. Une nuisance induite essentiellement provoquée par le manque de civisme des utilisateurs du réseau autoroutier, mais qui aura des conséquences sur l’environnement immédiat, aux abords de l’autoroute et donc sur les populations proches de l’axe routier.
En effet, l’estimation faite en 2017 concerne le périmètre autoroutier. Or, avec le vent, les déchets s’éparpillent sur plusieurs centaines de mètres. On pense notamment aux abords de la future aire de service entre Duttlenheim et Duppigheim, coincée dans un espace déjà urbanisé. Des nuisances supplémentaires qu’aucune prévention ne peut et pourra éviter.

Une fois encore, ici, cette pollution s’ajoute à d’autres nuisances qui auraient pu être évitées. Le GCO reste une mauvaise solution à de vrais problèmes. Nous avons perdu la bataille des terres, mais la lutte n’est pas pour autant terminée : pollution de l’air, trafic routier, mobilités douces et durables… sont autant d’aspects sur lesquelles nous avons encore des choses à dire !

ACTION CITOYENNE

Alors que le Duppi’putz vient de s’organiser à Duppigheim, en octobre dernier, à l’initiative d’un ancien zadiste de la ZAD du moulin, amoureux de la nature, une équipe de bénévoles épaulée par la Réserve du Bishnoï, ont mené une opération de nettoyage sur Ernolsheim-sur-Bruche. Voici quelques images :

(1) source – Chacun sa route

(2) “Le réseau autoroutier français est un réseau routier composé de 142 autoroutes au début de l’année 2016, comprenant 9 112 km de voies concédées, dont 68,1 km de ponts et tunnels à péage et, début 2012, 2 834 km de voies non concédées, voies express à 2 × 2 voies incluses, soit un total d’au moins 11 882 kilomètres […]” – selon Wikipédia