Climat / arbres : Coup de chaud…

😤 Il y a des traitres à l’écologie au gouvernement Macroniste, des traitres qui existent également dans d’autres assemblées renouvelées dernièrement. Pour le climat, disons-nous…. eux, vivent sur une autre planète. Le problème, c’est que nous n’en avons qu’une ! 😡

Le pire, c’est qu’ici, ils sont hors-sujet par rapport la loi 4D…

EXTRAIT – article Reporterre :

On comprend donc bien que le gouvernement ait voulu rétropédaler et modifier l’article. D’après une source interne au sein d’un cabinet ministériel, que Reporterre a contactée, c’est à la suite de recours juridiques contre l’abattage d’arbres dans le cadre du projet de contournement autoroutier du #GCO à Strasbourg que l’exécutif a décidé de réagir. C’était en 2018. Il a ensuite cherché le meilleur véhicule pour faire passer la disposition et a opté pour la loi 4D.

Un gouvernement qui fait semblant avec l’écologie : ça suffit !

“Débattue actuellement au Sénat, la loi 4D sur la décentralisation contient une disposition qui enrage les écologistes : la simplification de l’abattage des arbres d’alignement, qui bordent nos routes et nos boulevards. La raison? Ils gênent la construction d’infrastructures – introduit l’article de Reporterre.

Nous tenons à marquer notre colère. À quoi joue le gouvernement ? plus c’est gros, plus ça passe, se disent-ils. Plus c’est gros, plus ça passe, se disent-ils. Ici, le dispositif glissé dans la loi 4D sur la décentralisation en cours de discussion est hors sujet par rapport à ladite loi. Colère sur la manière dont le gouvernement travaille à faciliter le contournement des oppositions face aux bétonneurs comme Vinci et notamment en utilisant notre opposition au GCO pour trouver un angle législatif afin de simplifier le droit environnemental sur l’abatage des arbres d’alignement, alors que pour le climat, il devrait faire le contraire face aux enjeux écologiques. C’est d’ailleurs ce que vient de confirmer le Conseil d’Etat en matière climatique. La France à neuf mois pour prendre des mesures supplémentaires pour le climat. La haute juridiction souligne au passage les insuffisances des mesures annoncées : la loi climat.

Pour le climat, stop aux blablas !