Marche citoyenne : une détermination renforcée !

La marche citoyenne organisée par le mouvement d’opposition anti GCO avait été décidée depuis quelques semaines sans penser à son importance historique dans la bataille.

Avec l’annonce du mardi 23 janvier 2018 par l’État de proroger la DUP du GCO et de donner à Vinci son feu vert -passant outre le deuxième avis du Conseil national de la protection de la nature (CNPN) rendu publique le lendemain, mercredi 24 janvier- la marche citoyenne du dimanche 28 janvier a pris une toute autre envergure face au déni de démocratie manifeste en train de se dessiner.

Contre le déni de démocratie et pour un avenir sans GCO !

Ce sont plus de 500 personnes qui se sont retrouvées sur le parking du complexe sportif à Ernolsheim-sur-Bruche dimanche matin à 9h45 pour protester contre la décision de l’État de poursuivre le projet autoroutier de contournement Ouest de Strasbourg. Une forte mobilisation qui a fait plaisir à voir. Une saine colère et une non-résignation à ne pas se laisser faire. Vinci n’est pas le bienvenu. Le sentiment de nous la faire à l’envers de la part de l’État ne passe absolument pas. Ils (les autorités) craignent une radicalisation alors que se sont eux, Arcos/Vinci et l’État qui créent la violence : l’État par ses décisions et son laxisme face aux nombreuses irrégularités constatées sur le terrain et Arcos/Vinci par ses provocations. Pas plus tard qu’hier, lundi 29 janvier, par une “visite touristique” sur la ZAD. La semaine dernière, c’était des agents accompagnés d’un huissier.

Plus de 500 personnes au départ d’Ernolsheim-Bruche

Si nous manifestons aujourd’hui, « c’est à la fois contre le GCO et pour le respect de la démocratie » a expliqué Maurice Wintz, vice-président d’Alsace Nature et co-coordinateur de gcononmerci, devant la caméra de France 3 Alsace.

Déterminés, les manifestants sont partis peu après 10h en direction de la ZAD de Kolbsheim, en passant par la base de vie d’ARCOS/Vinci dans la zone industrielle de Duttlenheim où les grilles ont été décorées devant un ensemble d’Algeco bien triste et sans couleur. Les marcheurs sont arrivés sur la ZAD aux alentours de 12h30 où les attendaient une trentaine de personnes dont des zadistes.

Parmi les élu.e.s et villageois.e.s impacté.e.s ou non, de nombreux militants associatifs, mais également des membres de la Coordination rurale, de la CGT, des régionalistes, d’EELV et de la France Insoumise… Et parmi les drapeaux : un drapeau breton et un autre de l’Acipa (association contre le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes).

Un grand merci à tous !

Rien n’est encore perdu !

Contre le déni de démocratie,
Pour un avenir sans GCO,
Nous restons dé-terre-minés !

Il y a des recours en justice, d’autres à venir, une enquête publique loi sur l’eau qui doit être encore faite. Vinci n’a pas les autorisations pour le démarrage des travaux. Se mobiliser a du sens, nous rejoindre est utile. Ensemble, unis, nous sommes plus forts

Au départ – vidéo Feuille de chou

Parmi les prises de paroles : Dany Karcher, maire de Kolbsheim

[REVUE DE PRESSE] France 3 Alsace

 

Message de soutien de Karima Deli,

Président de la commission Transports et Tourisme au Parlement européen

Cher-e-s ami-e-s,

Je ne peux être avec vous aujourd’hui, mais par ces quelques mots, je tiens à réaffirmer mon soutien à votre lutte !

Après l’abandon de Notre-Dame-des-Landes et dans la logique des Assises de la mobilité qui entendent redonner la priorité aux transports du quotidien plutôt qu’aux grands projets, nous ne pouvons nous résoudre à accepter le GCO. Plus que jamais et malgré le mauvais signal envoyé la semaine dernière, les opposants doivent faire entendre leur voix pour réclamer un moratoire et une médiation qui nous permettent de sortir par le haut.

Ma conviction profonde est que le projet GCO est une solution du passé ! Une nouvelle route qui ne résoudra pas les problèmes réels de congestion auxquels Strasbourg est confronté. Mais qui, en revanche, sacrifie de facto plus de 300 hectares de terres agricoles condamnant les agriculteurs locaux et des espèces protégées comme le grand hamster.

Vous connaissez mon engagement en faveur d’une fiscalité verte plus juste qui respecterait le principe pollueur-payeur. C’est un enjeu fondamental qui évolue au niveau européen et national.

Alors que les mentalités sont en train d’évoluer, notamment depuis les engagements pris par la COP21, ne baissons pas les bras !


ALBUM PHOTOSMARCHE CITOYENNE DU DIMANCHE 28 JANVIER 20182018-0128 #GCO Marche citoyenne dimanche 28 janvier 2018