Mercredi, j’peux pas, j’ai préfecture : ATELIER D’ECRITURE

Nous ne pouvons pas admettre voir la parole citoyenne confisquée. Nous sommes contre le déni de démocratie. Pour un avenir sans GCO !

MERCREDI 2 MAI
ATELIER D’ECRITURE pour aider à contribuer à l’enquête publique en cours. Rendez-vous de 17h à 19h. A vos stylos et papiers… ou tablettes ! 🙂

Mercredi 2 mai 2018, à l’occasion du rassemblement hebdomadaire devant la préfecture à Strasbourg, de 17h à 19h, un atelier d’écriture aura lieu pour aider à contribuer à l’enquête publique en cours. Le collectif a mis en place des outils. Des militants seront présents pour vous expliquer comment construire votre contribution personnelle à partir d’éléments mis à votre disposition.

Tout le monde peut participer à cette enquête publique. Faites passer le mot et venez à notre rencontre mercredi 2 mai de 17h à 19h, devant la préfecture à Strasbourg, place de la République.


NOTRE APPEL :

GCO : pour le respect de ses engagements par l’Etat – Appel à signature

POUR RAPPEL :

Mardi 23 janvier 2018, le gouvernement a décidé de proroger la demande d’utilité publique (DUP) du GCO jusqu’en 2026. Dans un communiqué, il annonce vouloir donner son feu vert à VINCI, passant outre le deuxième avis négatif –le troisième, si on ajoute celui donné au dossier SANEF– du Conseil national de la protection de la nature (CNPN) rendu bizarrement publique le lendemain mercredi 24 janvier et avant même de connaitre l’avis de la commission d’enquête publique loi sur l’eau, enquête publique qui n’a pas encore eu lieu.Notre communiqué ici et ici ; Notre tribune « encore temps de renoncer » à lire là et surtout, ce qu’on considère comme un nouveau scandale d’Etat à lire ici.

Le 21 février dernier, l’Autorité environnementale a rendu un avis sévère sur le dossier, réclame une réactualisation des informations. Un nouveau camouflet pour le GCO.

Juridiquement, plusieurs recours juridiques et européens sont en cours ou à venir.

Quoi que disent les porteurs du projet, aujourd’hui, Vinci n’a pas les autorisations pour démarrer les véritables travaux. Rien n’est définitivement plié. Nous ne pouvons pas admettre le déni de démocratie que tentent de nous imposer certains.

TOUS LES MERCREDIS JUSQU’A UN CHANGEMENT DE POSITION

A l’appel d’habitant.e.s de la ZAD et militant.e.s du mouvement anti-GCO, nous invitons villageois, paysans et élu.e.s impacté.e.s ou non, militant.e.s du collectif et toutes celles et tous ceux qui n’acceptent pas le déni de démocratie et qui sont d’accord avec nous, à nous rassembler tous les mercredis devant la préfecture* à Strasbourg de 17h à 19h dans un esprit non-violent, pacifiste, mais déterminés : chacun amène de quoi partager un moment convivial.

*aujourd’hui la préfecture, demain un autre lieu – informez-vous régulièrement en cas de changement du lieu.

Nous ne pouvons pas admettre que
la parole citoyenne puisse être bafouée.

Pour faire passer le message au préfet, aux élus et porteur du projet, nous vous invitons à confectionner panneaux et banderoles pour dénoncer l’attitude de l’Etat et réclamer l’abandon du projet. A minima, la mise en place d’un moratoire.

déni de démocratie

occupe ta place préfectorale