Le collectif GCO non merci interpelle les élus

Le collectif GCO non merci écrit aux élu.e.s.

[su_quote cite= »extrait »]« Pour la 2ème fois, le Conseil National pour la Protection de la Nature a émis un avis défavorable sur la réalisation du projet de Grand Contournement Ouest de Strasbourg. En prorogeant pour 8 années supplémentaires la Déclaration d’Utilité Publique, l’Etat a ignoré ce 2ème avis défavorable. Il s’engage en faveur du GCO sans tenir compte, ni des décisions à venir sur les recours judiciaires en cours, ni des résultats de l’enquête publique qui devra être réalisée dans les semaines à venir dans le cadre de la loi sur l’eau, ni de l’avis de la Haute Autorité Environnementale, instance créée par l’Etat pour être consultée sur les grands projets d’aménagement. Cette décision constitue un scandale d’Etat car elle bafoue les avis des instances indépendantes et l’intérêt général. Elle met à mal la Démocratie dans notre pays.

Pourtant l’avis exprimé par les experts du CNPN et bloqué par l’Etat durant un mois doit nous interpeler quant à la pertinence de réaliser ce projet dont l’utilité n’est pas avérée. […] »[/su_quote]

Acteurs « décideurs »

Nous souhaitons les interpeller sur l’attitude de l’Etat à vouloir donner son feu vert à Vinci pour la réalisation du contournement ouest de Strasbourg (GCO), tout en ignorant :

  1. le deuxième avis négatif du Conseil national de protection de la nature (CNPN) bloqué durant un mois et rendu publique mercredi 24 janvier 2018 soit un jour après l’annonce gouvernementale de proroger la Demande d’utilité publique (DUP) de 8 ans ;
  2. les décisons à venir sur les recours judiciaires en cours ;
  3. les résultats de l’enquête publique dans le cadre de la loi sur l’eau dont les dates ne sont pas encore connues.
  4. l’avis de la Haute Autorité Environnementales, instance créée par l’Etat pour être consultée sur les grands projets d’aménagement.

Toutes ces ignorances constituent pour nous un déni de démocratie dans un projet dont la pertinence sur son utilité n’est pas avérée.

Par ce courrier, nous leur rappelons qu’en tant qu’élu ils sont ‘des acteurs « décideurs » de ce projet’ et au vu du deuxième avis défavorable du CNPN, nous les mettons face à leurs responsabilités pour demander au gouvernement d’abandonner ce projet inutile et nuisible à l’environnement ou au minimum demander un moratoire et l’avis d’une commission indépendante.

Le courrier a été envoyé à :
M. BIERRY, Président du Conseil Départemental,
M. ROTTNER, Président de la Région Grand-Est
M. HERRMANN, Président de l’EUROMETROPOLE
M. TASSIN, Président du CESER GRANDS-EST
Tous les Députés et Sénateurs du Bas-Rhin
Tous les maires de l’Eurométropole
Tous les vice-présidents et conseillers siègeant à l’Eurométropole
Tous les Conseillers Départementaux du Bas-Rhin
Aux Maires des communes situées sur le tracé

[su_document url= »https://gcononmerci.org/wp-content/uploads/2018/01/GCO-Lettre-aux-élus-25-jan-2018-_-version-net.pdf » height= »1600″]
Étiquettes: