NDDL vs GCO : Vinci pourrait réclamer jusqu’à 425 millions d’euros. Quid du GCO ?!!

L’abandon du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes pourrait coûter à l’Etat jusqu’à 425 millions d’euros, estime le Conseil d’État dans un avis dévoilé le 23 novembre. Quid du GCO ?!!

Quand on sait que l’abandon des portiques de l’écotaxe a fait perdre 10 milliards d’euros à l’État (1) dont un milliard d’indemnités reversées au consortium “Ecomouv” et où lorsque l’on y regarde de plus près, on y retrouve une entreprise qui a fait de la “concession” l’une de ses spécialités et qui se nomme… Vinci, avec les indemnités de l’abandon du projet d’aéroport, cela commence à faire beaucoup d’argent public perdu pour rien.
On comprend aussi l’embarra dans laquelle se retrouve le gouvernement vis-à-vis du projet de contournement Ouest de Strasbourg dont les compensations n’y sont pas, un projet mal conçu et incompensable selon différents experts et où une nouvelle fois, c’est Vinci au coeur du problème, défendu par une élite locale obtuse dans leur positionnement.

Ici, ce sont des choix stratégiques de l’État en matière d’aménagement qui doivent être pointés du doigt. Un État qui ne respecte pas ses propres institutions pour faire plaisir à des multinationales sur le dos du contribuable Français. Écotaxe, Notre-Dame-des-Landes, … des projets sous concession au travers de PPP (Partenariat Public Privé) et où l’intérêt économique des entreprises qui y souscrivent résident dans le risque financier qu’elles n’ont pas à supporter. Dans tous les cas, elles sont gagnantes-gagnantes.

Aujourd’hui, le GCO est certainement l’exemple le plus criant de ce dysfonctionnement institutionnel auquel l’État répond par un mépris et une violence inouïe face à ceux qui dénoncent le projet. Le contribuable est pris en otage. Doit-on nous résigner pour autant ? Certainement pas ! Pour le collectif GCO NON MERCI, la mise en place d’un moratoire et l’arrêt des travaux restent un préalable pour sortir d’un processus où le projet de contournement n’apportera rien aux habitants de Strasbourg et plus généralement aux populations le long de l’A35 avec le risque de voir la plaine d’Alsace se transformer en couloir à camions.

(1) Ecotaxe : un fiasco à 10 milliards d’euros Quelles sont les conséquences de l’abandon de l’écotaxe poids lourd ?