LE GCO EN 7 DATES

mise à jour septembre 2021

Le GCO, ou Grand Contournement Ouest de Strasbourg, est un projet d’autoroute à péage conçu dans les années 1970 afin de désengorger la section urbaine de l’A35 strasbourgeoise.

L’Etat propose la création du GCO, projet d’autoroute à péage de 2×2 voies contournant Strasbourg par l’ouest sur 24 km, pour désengorger l’agglomération.

2005

Une expertise indépendante (rapport TTK) démontre l’absurdité du projet tout en proposant des alternatives qui concilient aménagements routiers et développement des transports collectifs. L’Etat refuse de prendre en
compte les conclusions de ce rapport qu’il avait pourtant accepté et financé.

2008

Le dossier d’enquête publique fait état d’un report net de trafic sur le GCO de seulement 4,6% et la Commission d’enquête publique conclut que « le désengorgement n’est ni l’enjeu ni l’objectif du GCO ». Mais, pressé par le lobby du BTP, l’Etat persiste à imposer ce projet contre l’évidence et le déclare d’utilité publique.

2013

Un nouveau rapport commandé par l’Etat confirme le faible report du trafic vers le GCO, entérine l’augmentation générale du trafic d’ici 2025, tout en ignorant :

  1. les conséquences environnementales,
  2. l’existence côté allemand d’une 2×3 voies. De plus, en dépit de toutes les promesses, une part des 700 M€ que doit coûter la nouvelle autoroute sera financée par de l’argent public dans un contexte de crise économique et d’assèchement des finances locales.

2014

L’exécutif strasbourgeois, qui considérait que « le GCO [était] une mauvaise solution à un vrai problème », a tourné sa veste et soutient activement sa construction, plaidant même pour une accélération du calendrier pour soutenir l’industrie du BTP.

Voir aussi : Historique du GCO : un projet vieux de 40 ans

2016

Le 29 février 2016, le Conseil d’État valide la désignation pour la seconde fois d’ARCOS/VINCI comme constructeur/concessionnaire du projet. Un contrat de concession entre l’État et VINCI est signé pour une durée de 54 années.

2018

Le 30 août 2018, le préfet de Région Jean-Luc Marx, signe l’arrêté d’Autorisation environnementale unique ouvrant droit à ARCOS/VINCI de démarrer les travaux de l’autoroute de contournement Ouest de Strasbourg. Une décision prise contre toute logique environnementale.
Un recours en référé devant le tribunal administratif de Strasbourg est déposé début septembre par l’association Alsace Nature, membre de GCO non merci. Le 25 septembre, malgré des doutes sérieux des trois juges, l’association est déboutée et les travaux ne sont pas suspendus.

2021

Trois ans après le démarrage des travaux de construction du GCO, les questions cruciales de son utilité sont enfin analysées par la justice… et sévèrement mises en doute.
Le 17 juin 2021, le tribunal administratif de Strasbourg a examiné six recours déposés par Alsace Nature pour le compte du collectif GCO NON MERCI. Mis en délibéré pour le 15 juillet, c’est le 20 juillet que tribunal rend son verdict. Il donne raison aux opposants sur cinq des six recours. Il oblige l’Etat et Vinci a refaire une enquête publique Loi sur l’eau dans un délais de 10 mois avant de rendre son verdict final. Durant cette période, le concessionnaire a interdiction d’ouvrir l’exploitation de l’autoroute.


A ce jour, les opposants sont dans l’attente des dates de l’enquête publique à venir… Pendant ce temps, non suspensif, les travaux se terminent. La fin est annoncée pour décembre 2021.

.