La bataille du GCO n’a pas dit ses derniers mots. Les dirigeants de Vinci mentent. L’entreprise a peut-être l’argent et des moyens de communication lui permettant de défendre son monde, mais elle est loin d’être vertueuse.