La coordination européenne contre les PROJETS INUTILES ET IMPOSÉS (GPII) à Strasbourg

La coordination européenne contre les projets inutiles et imposés, appelé aussi “GPII” ou “GP2I” – pour Grands Projets Inutiles et Imposés – était réunie à Strasbourg mercredi 26 octobre 2016 pour la remise au Parlement Européen, de la sentence du Tribunal Permanent des Peuples (TPP) qui reconnaît les violations des droits des peuples liés aux GPII. Plusieurs comités de lutte en Europe étaient présents dont des membres de notre collectif…
Le même jour, à Kolbsheim, d’autres membres de notre collectif recevaient le soutien du député européen Yannick Jadot.

“ILS NE POURRONT PLUS DIRENT QU’ILS NE SAVAIENT PAS*”

Compte rendu de la journée du 26 septembre au Parlement Européen à Strasbourg

A l’appel du Forum 2016 à Bayonne, tous les comités de lutte se sont retrouvés de 11h à 14h à Strasbourg, à la Maison des associations, pour partager l’actualité et un petit repas amical et chaleureux… grâce à l’accueil sympathique de nos amis luttant contre le GCO à Strasbourg (merci à eux !).
       Les différents comités de lutte se sont retrouvés à la Maison des associations à Strasbourg pour débuter la journée
A 15h, les luttes contre les Grands Projets Inutiles et Imposés, venues de Grande Bretagne (H2S), Allemagne (Stuttgart), France (Bure/enfouissement nucléaire, NDDL, Lyon Turin, Actival, LGV Sud Ouest, CGO, SIvens…), ont fait une entrée mémorable dans le Parlement Européen. Et les amis absents et excusés (Rosia Montana, Chambaran, luttes contre les projets de forage, Novissen…) étaient avec nous par la pensée.
Tous ensemble et avec des pancartes « Nous sommes les citoyens », avec des banderoles, avec sympathie et discipline conviviale.
Un grand merci à Presidioeuropa NOTAV, à l’énergie de Paolo, à tous ceux venus de loin et à tous ceux qui ont contribué à l’organisation de cet événement à Strasbourg. Pour la recon-naissance de nos luttes, CETTE JOURNÉE A ETE MÉMORABLE !
* “Diranno più essi non lo so!”
Ont pris la parole des citoyens et élus de l’Italie, du Pays Basque, de la Finlande, de l’Espagne, de France, de Grèce, de Grande Bretagne, de l’Allemagne.
Le Jugement du Tribunal Permanent des Peuples a été officiellement remis aux 2 Vices Présidents du Parlement….sous un tonnerre d’applaudissements.
       (à gauche) – « Nous sommes les citoyens » / (à droite) – Thomas Dubreuil, l’avocat de l’ACIPA parle de Notre-Dame-des-Landes.
Les Députés européens qui se sont succédés à la tribune ont été unanimes: « Les GPII sont l’expression que nos gouvernements sont les gouvernements de quelques uns, en pilotage automatique au profit des grandes entreprises, sans aucune attention des communautés locales». « Vous n’êtes pas une manifestation folklorique, mais une réelle école de démocratie…. dont la Commission Européen et le Parlement ont besoin. Merci d’être là avec votre force qui vient du terrain et de vos convictions ! »

Les orateurs de la société civile et les élus ont rappelé des points importants :

  • – Les Etats mentent, désinforment, organisent les consortium économiques destructeurs et commettent de véritables « attentats » contre la nature et les intérêts des communautés locales, puis mettent en oeuvre la criminalisation des citoyens, les poursuites judiciaires, la militarisation !
  • – Face à cela, nous avons un devoir de désobéissance , un droit et un devoir de résistance…. Nous sommes solidaires de Nicoletta (activiste NOTAV recherchée par le parquet en Italie pour avoir refusé de s’astreindre à une assignation à résidence, était au Parlement Européen avec nous, par skype !). Nous sommes solidaire de toutes les personnes attaquées par les Etats ou les intérêts industriels sur tous les GPII dans le monde.
  • – Les gouvernements et l’Union Européenne doivent revoir tous les plans des grandes infrastructures, favoriser les réseaux secondaires plus intéressants pour irriguer les territoires, adapter la commande publique aux besoins sans démesure, favoriser l’application des orientations de la COP 21…alors qu’ils font l’inverse.
  • – Nous avons également la nécessité de revoir les modes de financement et de consultation des populations.
  • – La criminalisation des activistes NOTAV en Italie est très forte (1000 personnes inquiétées, accusations de terrorisme, peines maximum requises par les magistrats, aucun code de conduite des forces de l’ordre, mobilisation totale et permanente du parquet d’une région entière pour attaquer le mouvement social…). Cette répression sert déjà de modèle et risque de se diffuser dans les autres pays européens, ce n’est pas acceptable, ni ici, ni ailleurs.
Concernant les GPII, il y a une entente entre les groupes politiques GUE, 5 étoiles, Podemos, Les Verts. Ces groupes de députés doivent renforcer leur coordination pour peser plus fort au sein du Parlement. Les luttes sur le terrain sont importantes pour les convaincre d’agir et les soutenir.
La Présidente de la Communauté Montana du Val Susa a alerté avec force : « Je m’adresse spécialement aux 2 Vices Présidents du Parlement et à tous les députés européens. Le rôle des médias est important et ils ne jouent pas leur rôle, désinforment, n’enquêtent pas. L’Union Européenne ne fait pas son travail non plus. Certains grands projets ont de gros moyens financiers alors que des petits projets portés par des jeunes, des habitants ne sont pas financés. Moi, je suis maire, je fais mon travail.
Si vous élus européens, vous ne comprenez pas la situation des jeunes, des migrants, des personnes persécutées alors qu’elles défendent les biens communs, vous mettez l’Europe à mal, ce n’est pas ce que nous voulons. Si vous ne changez pas, nous vous balaierons d’un revers de la main. Il est urgent de pouvoir redonner de la confiance aux jeunes qui veulent une Europe sans frontière, conviviale, solidaire, enfin respectueuse de l’environnement. Vous faites l’inverse. »
Aujourd’hui est un jour mémorable pour engager fortement une réelle coordination, d’une part, entre les élus et les activistes de terrain, et d’autre part, au sein du Forum International contre les GPII, entre les comités de lutte de nos différents pays !
A SARA DURA !
    Retrouvez l’intégralité de la conférence au Parlement européen sur la remise de la sentence du TPP – en version VO.

Hommage à Remi Fraisse

Ce 26 octobre 2016, était aussi le triste anniversaire de la mort de Rémi Fraisse, jeune botaniste de 21 ans, tué dans la nuit du 25 au 26 octobre 2014 par une grenade offensive sur la ZAD du Testet (opposition au projet de barrage de Sivens, abandonné depuis, mais pas encore enterré définitivement).
Pour honorer sa mémoire, deux moments lui ont été consacré : tout d’abord, à 15h devant le Parlement européen où l’ensemble des comités de lutte, rejoints par des militants locaux, ont observé une minute de silence puis, à l’intérieur de l’institution européenne pendant la conférence sur la remise de la sentence du TPP (photo ci-dessous, à droite).

#GPII #Strasbourg #PE 2016-1026 Remise de la sentence du TPP au Parlement Européen 20161026_154508   

PRESIDIOEUROPA.NET

En complément, vous retrouverez dans cet article “Les citoyennes et les citoyens en lutte contre les GPII se réunissent dans la Maison des Associations et ensuite entrent au Parlement Européen” les entrevues et interventions de : Philippe TEXIER – PTT Vice President ; Livio PEPINO – Rappresentante dell’Accusa – Prosecutor ; Thomas DUBREUIL – Notre-Dame-des-Landes ; Alberto PERINO – Movimento No TAV ; Mike GEDDES – Stop H2S ; Victor PACHON – CADE ; Paolo PRIERI – PresidioEuropa No TAV – Stop UIMP Forum.
PARTAGERShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone