A45 – GCO Mêmes causes, Même combat !

Ce week-end des 1er et 2 juillet, la coordination des opposants au projet A45 Lyon Saint-Étienne organise un événement festif et militant comme nous l’avons aussi fait les 29 et 30 avril derniers à Ernolsheim-Bruche (67).
Avec regret, nous ne pouvons pas envoyer une délégation d’Alsace de notre collectif. Pour autant, témoigner de notre solidarité, nous paraît être important, dans un esprit de convergence des luttes, renforcé par le fait que comme pour Notre-Dame-des-Landes, nous avons un dénominateur commun : la multinationale VINCI !

Au nom du comité de pilotage du collectif GCO NON MERCI, nous tenons à vous témoigner notre soutien à l’ensemble des personnes engagés à lutter contre un projet inutile, des- tructeur et imposé qu’est l’A45 Lyon Saint-Etienne, et nous vous adressons une pleine réussite à votre événement qui, nous l’espérons, rencontrera un succès populaire. Unis, vous êtes plus fort !

Notre message :

Strasbourg, le 29 juin 2017

Chers citoyens mobilisés,

Les projets A45 en Auvergne-Rhône-Alpes, A31 en Lorraine, A28-A13 en Normandie, A63-64 en Nouvelle Aquitaine et A355 Grand Contournement Ouest de Strasbourg, entre autres, s’inscrivent tous dans la lignée de ceux réactivés par le Plan de relance autoroutier de septembre 2015 en France et suscitent des oppositions de plus en plus déterminées, car leur légitimité au sens de l’intérêt collectif est loin d’être démontrée.

Concédés par l’Etat au moyen de partenariats publics-privés à des sociétés multinationales comme Vinci et d’autres, ils ont été conçus par leurs promoteurs pour favoriser des transits autoroutiers favorisant le transport de marchandises par poids-lourds, s’inscrivant dans les axes internationaux transeuropéens,

Contrairement à ce que leurs partisans laissent entendre, ces projets ne répondront pas aux enjeux de déplacement autour des agglomérations concernées (Strasbourg, Toul, Nancy ou ici entre Lyon et Saint-Etienne) ou au sein des régions traversées (Alsace, Lorraine, Normandie, Nouvelle Aquitaine ou Auvergne-Rhône-Alpes). Dans tous les cas, il existe un réel besoin d’élaboration et de mise en œuvre de Plans de Déplacement à l’échelle des aires urbaines ou régionales concernées favorisant les différentes mobilités en particulier le transport ferroviaire de voyageurs, le ferroutage et le transport fluvial.

Parce qu’il vise à favoriser le trafic automobile et de marchandises, ils se situent en rupture totale avec les engagements portés et pris par la France en matière de lutte contre le changement climatique lors de la COP 21, sans parler de ses impacts environnementaux immédiats,

A  ces titres, que ce soit ici avec le Grand Contournement Ouest de Strasbourg ou chez vous avec le projet d’A45 Lyon Saint-Etienne, ces projets restent très contestés et font encore, parallèlement aux actions sur le terrain, l’objet de nombreuses procédures contentieuses en cours ou à venir.

Emmanuel Macron, le Président de la République, se doit d’assumer ses importantes responsabilités face à l’urgence climatique, la santé publique et la préservation d’un environnement de qualité pour l’ensemble de la population. Il l’a dit à Trump, Président des Etats-Unis : « Make our planet great again » – rendez sa grandeur à notre planète – « il n’y a pas de plan B parce qu’il n’y a pas de planète B ».

Alors chiche, commençons tout de suite maintenant !

En conséquence, nous devons interpeller le Président de la République :

– pour qu’il demande au Premier Ministre et aux Ministres Nicolas Hulot – Transition Energétique et Solidaire – et Elisabeth Borne – transports – le complet réexamen des projets comme nous le faisons pour le GCO à Strasbourg, à l’aune des vrais besoins de mobilité collective durable et des enjeux climatiques, environnementaux et de santé publique.

– pour que, dans cette logique, il prononce un moratoire permettant de conduire un véritable processus de réflexion autour des enjeux évoqués ci-dessus incluant une écotaxe européenne ;

Ce moratoire est la seule possibilité d’éviter une tension de plus en plus forte des positions locales et d’aller vers une véritable prise en compte de l’intérêt général.

Malheureusement absents de votre rencontre, nous vous envoyons ce message de soutien au nom du comité de pilotage du collectif GCO NON MERCI et nous sommes certains de notre détermination commune contre ces grands projets inutiles et imposés. Bon travail et à Bientôt.

Non à l’A45, Non au GCO,

chez nous, comme chez vous,

nous voulons de l’herbe et des fleurs, pas de béton, ni du goudron !

collectif GCO NON MERCI,