[REVUE DE PRESSE] Occupation « atomique »

Deux journalistes des DNA avaient passé un temps sur la ZAD à l’automne dernier pour faire connaissance et comprendre les motivations de chacun.e.s. Ils avaient dit revenir. C’est ce qu’ils ont fait fin décembre.
De cette nouvelle rencontre, un article est paru samedi 6 janvier dans l’édition locale de Molsheim Schirmeck du journal. Une pleine page y est consacrée. Extrait :

« Il y avait eu les cabanes, les marches, les ronds-points. Il y a eu les engins. Il y aura (it) le déboisement. La Zad ne veut pas y croire, mais le sait dans un coin de sa tête. Le temps passant, elle s’est « durcie ». Certains envisagent des actions plus radicales, sans en parler vraiment ; d’autres restent sur la position originelle de pacifisme, la ré-inscrivant dans une charte.

Quoi qu’il en soit, la Zone à défendre s’est bel et bien installée dans du dur, montant des cloisons autour de la roulotte QG. Les Zadistes sont restés, pour montrer qu’ils ne sont « pas résignés ». Qu’ils s’affichent « déterminés », malgré le temps qui passe, l’avancée du dossier (**), la force de frappe de Vinci et des institutionnels qui le défendent. Malgré le froid. Et la boue qui parfois enlise la vie en collectivité…

Molécule dès le départ, la Zone fonctionne toujours autour de son noyau-camp et combine les mêmes atomes : « permanents », « ponctuels », « soutiens ». En dehors de ça, électrons et protons gravitent, vont et viennent, surveillent, gardent un œil et un conseil : ils sont ces autres soutiens, dits « institutionnels ». Dans l’une ou l’autre catégorie, on retrouve les « indépendants », d’esprit et/ou de structure, les « affiliés » à un collectif (type GCO non merci, Bishnoïs, Duppigheim Qualité de Vie, ADQV Duttlenheim, Adevie – Kochersberg –, Ligne Verte d’Eckwersheim, Fédinois de Vendenheim) ou à un mouvement (Alsace Nature, Europe Écologie les Verts). »

Le site de la ZAD – zaddumoulin.fr – en parle ici :

A l'approche de l'hiver, l'important était de mettre la ZAD au sec

Occupation « atomique » à l’Ouest de Strasbourg

Dans leur édition locale de Molsheim – Schirmeck, les DNA consacrent une pleine page : « Trois mois plus tard, presque jour pour jour, retour à la Zad (*). Zone de co-lutte, dont les cercles gravitationnels comptent autant que le noyau. Loi de l’atome…

PARTAGERShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone