Strasbourg : l’A35 n’est pas une voie de transit

Quand la CCI, Robert Herrmann et Vinci nous expliquent que le GCO sera une formidable solution pour le transit et ainsi, permettra de réduire les bouchons quotidiens que subissent les utilisateurs de l’A35, Julien Wurtz, élu à Griesheim-sur-Souffel et membre de notre collectif, démonte l’enthousiasme mensonger des pros COS​.
L’A35 n’est pas une voie de transit. L’essentiel du trafic est intra ou à destination de l’Eurométropole… Voyez le rapport du CGEDD* de 2013, ou le rapport TTK** de 2005…
Seule une part infime du trafic de l’A35, environ 7℅, serait reportable sur le GCO…
En 2013 le CGEDD avait même estimée que l’A35 accueillerait près de 185 000 véhicules en 2025 au droit de Cronenbourg si le GCO était construit, contre 180 000 en 2010.
Mais dans un autre scénario, SANS le GCO, mais avec un PDU (Plan de Développement Urbain), le CGEDD annonçait une baisse du trafic d’ici à 2025, avec des estimations de trafic autour de 170 000 véhicules par jour au droit de Cronenbourg…
La présentation de Paul Lecroart devant l’ADEUS jeudi 09 février visait à démontrer que la requalification de l’A35 était un scénario plausible et qu’il pouvait être vertueux.
En effet en deconstruisant la barrière physique que constitue l’A35, on facilitrait les flux inter-quartiers qui se réalisent aujourd’hui en grande partie par l’A35. La “transparence” de l’infrastructure permettrait à d’autres modes de transport de reprendre une place prédominante.
Le PDU serait un ensemble de mesures incitatives ou coercitives visant à faire évoluer l’usage des transports à l’échelle de l’Eurométropole…
Par exemple en promouvant le covoiturage, et applicant une tarification des transports en commun attractive pour les personnes qui renoncent à utiliser leur automobile de temps à autre, ou totalement…
Mais aussi en pénalisant l’autosollisme, en encourageant la marche et l’usage du vélo, en développant encore davantage le réseau de transport en commun, mais aussi en augmentant l’efficacité de l’existant, en le rendant prioritaire sur l’automobile…
L’objectif devant être qu’à terme, la vitesse moyenne de déplacement en transport en commun, en vélo ou à pieds soit supérieure à celle de l’automobile…
Le PDU ce serait un ensemble de mesures appliqué à raison et progressivement qui devrait permettre un changement des comportements et des usages de l’A35.
Certaine mesures ont déjà été prises ou sont engagées, ex le billet commun CTS – TER dans l’Eurométropole, le maillage dense en pistes cyclables, les parkings relais, les Transports en Sites Propres (TSPO)…
Construire le GCO ce serait consacrer de l’espace supplémentaire à l’automobile, et donc à terme recréer les conditions propices à un augmentation inévitable de la circulation automobile autour et dans l’Eurométropole… Il ne faut donc pas réaliser le GCO !
Quant au grand transit paneuropéen, qui représente une par infime du trafic, il existe une autoroute 2×3 voies très efficaces à 15 km à peine à l’est de Strasbourg… Il suffirait de rétablir un équilibre en terme de tarification de l’usage pour les PLs pour avoir rapidement un report côté Allemand. Ceci par la mise en place de l’Eco-redevance Poids-lourd en Alsace ou dans l’ACAL.
Non au GCO !
Julien WURTZ
Elu à Griesheim-sur -Souffel
et militant du collectif

*Chiffres CGEDD de 2013 : http://goo.gl/v38hJf
**Rapport TTK de 2005 : http://goo.gl/CHDsPh

PARTAGERShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone