Avoir des convictions, les défendre et s’exposer

Le 23 mai 2018, Claire et Martin, deux militants écologistes, habitants de la zad du Moulin à Kolbsheim, ont été condamnés par la justice pour des faits d’une action collective menée le 7 mars dernier lors d’un chantier illégal d’un sous-traitant d’Arcos, filiale de Vinci.

Christophe de Barry, photographe indépendant, était présent le matin du jugement. Il suit la lutte et sur son mur Facebook, il a écrit un texte que nous avons envie de vous faire partager. Il interpelle sur l’engagement de soi en sein d’un groupe pour défendre une cause que l’on estime juste : avoir des convictions, les défendre et s’exposer.

Ce matin, deux jeunes militant-e-s écologistes qui s’étaient opposés à l’intervention illégale de bulldozers sur le chantier du GCO ont été condamnés à deux mois de prison avec sursis et 500 € d’amende avec sursis, ainsi que près de 4 000 € de dédommagements pour les entreprises.

Cette somme sera très certainement prise en charge par le réseau militant, mais l’exposition personnelle, la menace d’enfermement pour une action pacifique, le risque de ne pas pouvoir réaliser ses projets, tout cela, il-elle devront le porter seul-e.

Car il-elle ont des projets. Il-elle sont comme chacun de nous, peut-être juste un peu plus conséquents : ils assument leurs convictions. “Ce n’est pas ma vocation de m’attacher à un camion” disait-il au juge. Ce n’est la vocation de personne. Et pourtant il-elle l’ont fait. Pour le bien commun.



Étiquettes: