Relier le GCO à l’aéroport : une gabegie inutile !

Le collectif GCO NON MERCI est riche de la diversité que le compose. Nous l’avons déjà écrit à plusieurs reprises et cela se vérifie une fois de plus autour des questions que soulève le projet de liaison entre le GCO et l’aéroport d’Entzheim.

UNE NOUVELLE ROUTE POUR RELIER LE GCO A L’AEROPORT D’ENTZHEIM : UNE GABEGIE INUTILE !

Francis Rohmer, président de l’UFNASE, dans un courrier adressé aux courriers des lecteurs des DNA, évoque l’inutilité de créer une nouvelle route pour desservir un aéroport qui l’est déjà très bien. Francis, membre de notre collectif nous transmit l’intégral de son texte.

« Avec l’entrée en service prochaine du GCO, certains ont déjà en projet la réalisation d’une nouvelle route pour relier l’aéroport d’Entzheim au GCO. Le Département du Bas-rhin a déjà pris une délibération en ce sens. Cette route passerait sur le ban communal de Duppigheim qui serait alors complètement encerclé.

Est-il réellement utile de construire une route supplémentaire pour rejoindre l’aéroport alors qu’il est déjà très bien désservi par une voie rapide le reliant à l’A35 ?

Je me rappelle bien de la réalisation de cette voie rapide dans les années 90. A l’époque, j’étais vice-président dans l’équipe de Catherine Trautmann à la CUS, ancêtre de l’Eurométropole.
J’étais intervenu en séance pour dire à quel point j’étais heureux que cette liaison rapide voit enfin le jour parce qu’elle évitait à ceux qui voulaient rejoindre l’aéroport d’être coincés derrière des convois agricoles sur la petite route départementale de l’époque.
Je m’étais fait reprendre par M. Baehr, maire de Lingolsheim à l’époque, qui s’indignait de mes propos.

Quelle serait l’utilité de construire une nouvelle route entre le GCO et l’aéroport ? Qui serait amené à l’utiliser ?

Seuls les automobilistes et poids lourds venant de Molsheim ou de la vallée de la Bruche pourraient rejoindre l’aéroport sans passer par la voie rapide actuelle qui part de la sortie Geispolsheim de l’A35. Où est le gain de temps ?

Avec la mise en service en novembre de la 2ème phase de la Rocade Sud qui permettra de rejoindre directement depuis l’A35 les zones d’activités de Fegersheim et d’Illkirch, le Port du Rhin et l’Allemagne sans passer par le goulot d’étranglement de La Vigie, il y aura probablement beaucoup moins de bouchons du côté d’Innenheim et de Duppigheim jusqu’à La Vigie.
Le seul intérêt de cette nouvelle route de jonction entre le GCO et l’aéroport est qu’elle allégerait peut-être le trafic dans la traversée d’Entzheim. Je comprends le point de vue de M. le Maire d’Entzheim à ce sujet mais à y réfléchir ne serait-ce pas une gabegie inutile de construire cette nouvelle route alors que les infrastructures actuelles sont déjà largement suffisantes pour désservir l’aéroport d’Entzheim.

Et n’y a-t-il pas un risque pour les commerçants d’Entzheim de perdre une importante clientèle de passage ?

Dans l’immédiat il est urgent d’attendre avant d’entreprendre ce projet de nouvelle route, attendre la mise en service de la Rocade Sud et du GCO pour mesurer leur impact sur le trafic routier du secteur. »

LA LIASION DU GCO A L’AEROPORT D’ENTZHEIM EST UN PRETEXTE.

Un autre élément concernant le projet de liaison entre le GCO et l’aéroport d’Entzheim qui n’est pas évoqué publiquement, est de faciliter l’accès à la zone d’activité de la commune, voir celle de Holtzheim. Dans les deux cas, cette liaison pourrait être un argument pour le développement industriel du secteur. La simple facilité de l’accès de l’aéroport est trop simple. 

LE DEVELOPPEMENT INDUSTRIEL : UNE CREATION D’EMPLOI EN TROMPE L’OEIL !

Jan, membre du collectif, apporte deux observations concernant le “développement industriel” du secteur :

  1. Si l’on organise le bassin d’emploi de manière rationnelle (c’est à dire écologique) on n’a pas besoin de nouvelles routes. Nous le savons tous.
  2. En plus, l’implantation de zones d’activités récentes montrent qu’il ne s’agit justement PAS d’un développement industriel du secteur (qui bénéfice d’une connotation positive en ce temps de désindustrialisation), mais d’un développement de plateformes divers, ce qui est le pire modèle économique : génération de trafic et consommation d’espace exagérées. Voir le projet de dépôt de Amazone à Dambach. C’est ce genre de projets qui donnent un “sens” au GCO. Mais ils ont un impact négatif sur l’emploi, car ils suppriment plus d’emplois qu’ils créent. Ce sont des axes d’argumentation, auxquelles le public devrait être sensible, et peut-être l’un ou l’autre décideur…
Mobilisation contre le géant d’e-commerce Amazon, ici à Colmar – Mercredi 30 septembre 2020

Duppigheim, plus impactée que d’autres communes dans le secteur, et la vie des habitants, est-il une variable d’ajustement pour les décideurs ?

Dimanche 4 octobre, l’association Duppigheim Qualité de Vie (ADQ), organise une balade familiale pour amener les personnes sur le dernier espace de nature que menace le projet de liaison.

Le village est l’un des plus impactés par les nuisances. A l’Ouest de la commune, il y aura le GCO et l’aire de service. Au sud, il y a l’actuelle autoroute A35. A l’est, il y a l’aéroport d’Entzheim et pour le moment, au nord, il n’y a rien (et nous espérons que cela reste en l’état et que le Département abandonne son idée d’une nouvelle route.

Un projet qui menace également les villageois de Hangenbieten et de Entzheim.

Un nature riche au coeur du Ried de la Bruche :

Le Ried de la Bruche, espace de quiétude menacé par le projet de liaison GCO-Entzheim