Le GCO, un déni de vérité

Ils ont tellement peur qu’il ne se fasse pas…

Depuis la prise de position ministérielle de Nicolas Hulot, ministre d’Etat et de la Transition écologique et solidaire et Elisabeth Borne, ministre des transports – dans un communiqué commun rendu public mercredi 4 octobre 2017 où ils confirment la suspension des travaux de déboisement des suites du blocage du 20 septembre dernier à Kolbsheim, tout en maintenant le projet en l’état des faits – les déclarations des pros GCO se multiplient.
Ainsi, dans un plan médiatique savamment orchestré, Jean-Luc Heimburger, président de la CCI Alsace, et Robert Hermann, président de l’Eurométropole Strasbourg, avec le renfort de Jean-Luc Marx, préfet du Grand Est, et de 23 maires de l’Eurométropole dont la plupart ne sont pas concernés directement par le GCO (tribune rendue publique le 11 octobre), martèlent vers l’opinion publique la nécessité du contournement de Strasbourg avec un déni de la vérité plutôt pathétique.

Le GCO reste une mauvaise réponse à de vrais problèmes

Le GCO n’a pas pour vocation de désengorger Strasbourg. Relire les conclusions de la commission d’enquête publique de 2006 :

« Ce projet n’a pas vocation à absorber la majeure partie des déplacements domicile travail, ni les déplacements radiaux sur Strasbourg qui relèvent de l’utilisation des TER, du tramway et des transports en commun routiers. Ces flux de déplacement sont gérés dans le cadre d’une politique globale de transports collectifs. » – page 25 (page 29/40) de l’extrait du rapport de la commission d’Enquête Publique.

Les vraies raisons du GCO sont de favoriser le transport des marchandises dans un axe nord-sud avec un effet aspirateur créant ainsi un couloir à camions avec une augmentation significative de leur nombre et où Vinci se placerait des deux côtés de la vallée rhénane : à Strasbourg avec le GCO et à Offenbourg sur l’A5.

La problématique strasbourgeoise des bouchons et baisse de la pollution sont finalement secondaires. Alors pourquoi sacrifier 300 hectares des meilleurs terres agricoles d’Europe ?
Il est INADMISSIBLE de profiter du malheur des gens bloqués tous les jours dans les bouchons pour faire passer un projet qui n’est pas une solution.https://gcononmerci.org/bon-a-savoir/bon-a-savoir-non-le-trafic-routier-ne-diminuera-pas-avec-le-gco/Le GCO est inutile, il faut arrêter de regarder en direction du siècle dernier et relever le défit des alternatives au tout voiture/camion. Les enjeux climatiques nous obligent à penser maintenant… pas demain !​

PARTAGERShare on Facebook79Tweet about this on TwitterShare on Google+0Email this to someone