Le racket du GCO : « champagne pour Vinci – bouchons pour nous ! »

Le GCO était déjà une "mauvaise solution à un vrai problème", dans le sens où il n’agit pas sur le problème principal, à savoir l’engorgement aux heures de pointe de l’agglomération, mais aussi des rues principales de nos villages par le flux domicile-travail avec des usagers très majoritairement seuls dans leur voiture. Des solutions sont possibles pour réduire ce flux "autosoliste", elles sont multiples et supposent aussi un changement de mentalité. Une autoroute reliant Vendenheim à Duttlenheim n’aurait aucun effet sur ce flux. Elle sera surtout utilisée par des camions en transit qui se reportent en Alsace pour échapper à l’écotaxe allemande alors même qu’une écotaxe côté alsacien découragerait ce report, réduisant ainsi la nuisance pour tous, plutôt que d’envisager de la refiler au Kochersberg !

L’échangeur nord a été repensé,
sacrifiant au passage 10ha de forêt !

Echangeur Nord GCO (document DNA)

Echangeur Nord GCO (document DNA)

Des modifications récentes du projet vont encore aggraver les conséquences pour nous. A Vendenheim, l’autoroute A4 rejoint l’A35 qui amène ensuite ce flux vers Strasbourg. L’échangeur prévu initialement à Vendenheim permettait aux rares usagers qui souhaitent contourner d’accéder au GCO via une bretelle. Mais cet échangeur a été repensé, sacrifiant au passage 10ha de forêt. Le tracé « naturel » ira vers le GCO et il faudra prendre une bretelle pour pouvoir aller vers Strasbourg, ce qui génèrera aux heures de pointe des bouchons monstres puisque la grande majorité des usagers veulent accéder directement à l’agglomération strasbourgeoise (de 91 à 86 % selon le rapport 2013). Pour éviter ces bouchons, ils seraient tentés d’emprunter le GCO pour se rendre à Strasbourg via l’échangeur d’Ittenheim et l’autoroute de Hautepierre. Et là, surprise : ils auront droit au « plus grand bouchon d’Alsace » puisque le flux venant du GCO saturerait complètement cette autoroute, déjà très encombrée. Et ce calvaire leur coûtera cher puisque Vinci a prévu de doubler le coût du péage aux heures de pointe (environ 6€ pour un parcours complet Vendenheim-Duttlenheim). Pas besoin d’être grand clerc pour deviner ce qui devrait se passer, si le projet devenait réalité. Empêchés d’aller là où ils veulent aller, à savoir directement sur l’agglomération, et refusant d’être rackettés pour aller là où ils ne veulent pas aller, ces usagers venant du nord et de l’ouest se reporteraient massivement vers le réseau secondaire et satureraient encore davantage les rues principales de nos villages. Et à l’entrée sud du GCO, on peut faire à peu-près le même raisonnement.

Allons-nous laisser faire ce racket sans réagir ?

Mais ne vous faites pas de soucis pour Vinci et ses actionnaires. Si le projet venait à voir le jour (ce qui n’est pas encore garantie), avec leurs 55 ans de concession, ils seraient gagnants de toute façon : soit le trafic serait suffisant pour assurer la rentabilité de cette autoroute, soit l’argent public viendrait d’une manière ou d’une autre combler les éventuels déficits.
Alors, allons-nous laisser faire ce racket sans réagir ? N’est-il pas de notre devoir de citoyen de dire « stop » à cette aberration et de préserver nos terres agricoles fertiles, à partir du moment où le projet qui devrait les impacter ne fera qu’aggraver les problèmes ?

Il est grand temps de se mobiliser
"encore un peu plus, c’est de notre responsabilité" (ajouterons-nous)

Depuis de nombreuses années, le collectif GCO NON MERCI se bat « contre » ce projet néfaste et « pour » les solutions à même de résoudre concrètement nos problèmes de transport-déplacement. Le principal allié de Vinci et des promoteurs du GCO, c’est notre résignation, notre défaitisme. Il est grand temps de se mobiliser. Venez nombreux participer à nos actions. Pour en savoir plus : « gcononmerci.org ».
Sur la base d’un texte de Luc Huber, pour le collectif GCO NON MERCI

COMMENT SE MOBILISER ?
En vous rapprochant d’une association ou d’un groupe local : ADQV (Duttlenheim), DQV (Duppigheim), Bishnoïs (Ernolsheim/Bruche – Kolbsheim), ADEVIE (Griesheim), La ligne verte (Eckwersheim) et/ou Les Fédinois contre le GCO (Vendenheim) – voir les acteurs du collectif ici.

✉️ CONTACTEZ-NOUS : contact@gcononmerci.org

 

 

PARTAGERShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+1Email this to someone