[REVUE DE PRESSE] GCO : Les sorties de route de Vinci

Vendredi 24 février, le collectif GCO NON MERCI a organisé une conférence de presse…pour dénoncer « les sorties de route de Vinci ».

Les maires Jean-Charles Lambert (Stutzheim-Offenheim), Dany Karcher (Kolbsheim), Michel Bernhardt (Breuschwickersheim), Julien Wurtz, conseiller municipal de Griesheim-sur-Souffel, ainsi que Maurice Wintz, vice-président d’Alsace Nature, Michel Dupont (collectif GCO non merci) et Philippe Ployé (les Fédinois contre le GCO) ont dénoncé la précipitation de Vinci lors des travaux préparatoires et les pressions que ses filiales font subir aux élus, aux propriétaires et aux agriculteurs.

« De plus en plus déterminés ! »

Les Dernières nouvelles d’Alsace, dans un article paru samedi 25 février et intitulé : « de plus en plus déterminés » résument nos arguments – (de notre côté, nous y reviendrons dans un prochain article)

170225-capture-de-plus-en-plus-determines-DNA

Extraits :

" Jean-Charles Lambert a expliqué que « normalement, les diagnostics portent sur 10 % de la surface mais qu’en l’occurrence cela ne porte que sur 5 %. Comme cela, on a moins de chance de trouver quelque chose d’intéressant », ironise-t-il. Il dénonce la manière dont les engins sont arrivés, dès le lendemain de l’arrêté autorisant le diagnostic. Avec « trois semi-remorques, d’immenses pelleteuses alors que c’était le dégel et qu’il avait plu. Les engins n’ont pas pu pénétrer dans le sol encore gelé mais le camion livreur de pétrole sur chenillettes s’est embourbé dans la gadoue. Résultat : des champs dévastés. Et en plus, cela se trouve juste au-dessus des terriers de grand hamster ». Les chemins sont défoncés par les chenillettes. Les agriculteurs sont très mécontents, les engins ont enfoncé la terre qu’ils vont labourer.

A Breuschwickersheim on est sur la même longueur d’onde : « le premier mensonge de Vinci porte sur le tracé car cela passe où ils veulent. Nous, on demande aux agriculteurs de ressemer cette terre massacrée. Le 2e mensonge concerne la surface impactée, beaucoup plus importante qu’annoncé. Et de rappeler qu’entre Breuschwickersheim Osthoffen et Handschuheim se trouve un triangle dense en gibier. À Kolbsheim, « les agriculteurs décrivent les pressions. On leur propose 2 200 à 2 300 euros l’hectare mais s’ils refusent de donner leur autorisation d’occupation, on leur explique qu’un expert viendra évaluer et que ce sera alors plutôt 1 500 euros ».

Le maire de Kolbsheim a aussi cité le jardin protégé du château pour lequel un aménagement paysager de compensation est prévu. « Mais on a présenté au châtelain un brouillon, un croquis d’amateur ».

et nouveauté : Vinci a sorti de son chapeau cette semaine en pleine réunion de la sous-commission d’aménagement foncier, et sans en avoir informé les élus auparavant, les plans d’une nouvelle bretelle supplémentaire au niveau de Kolbsheim, qui serait utilisée en cas de problème : « on a découvert que là où la RD 45 traverse l’autoroute, il y a deux bretelles, 5 hectares d’emprise dont la vocation serait de vider l’autoroute en cas de problème ». Le maire dénonce l’impact accru sur le ban communal (qui passe de 17,4 hectares à 20 hectares). »

A Vendenheim la situation est comparable. « On est allé sur les chantiers de diagnostic. Ce n’est pas balisé, il n’y a pas de barrière, les pelleteuses travaillent sans archéologue sur place. Quand on a demandé où était l’écologue qui doit surveiller le ban, on n’a pas eu de réponse ».

Les associations ont dénoncé la précipitation de Vinci et le non respect de certaines prescriptions, d’autant plus qu’une demande de prorogation de la Déclaration d’Utilité Publique a été demandée.

« Tous dénoncent les méthodes de Vinci et des sociétés qui gravitent autour. « Si Vinci est certain d’obtenir la prorogation, pourquoi tant de hâte ? ». Et de rappeler que « lorsqu’on a trouvé à Duppigheim un squelette et un terrier de hamster, nous avons alerté les services de l’État et le lendemain, le terrier était bouché ».

Alsace Nature a annoncé le dépôt de « nouveaux recours sur les espèces protégées (grand hamster et autres espèces) » la semaine prochaine. "

source : http://c.dna.fr/edition-de-strasbourg-campagne/2017/02/25/de-plus-en-plus-determines

Pauvres paysans qui ont travaillés durement pour ensemencer leurs champs

Pauvres paysans qui ont travaillés durement pour ensemencer leurs champs

PARTAGERShare on Facebook110Tweet about this on TwitterShare on Google+2Email this to someone