« GCO, COS, A355, A35 » mais qu’est ce que c’est que ce binz ?

Les Dernières Nouvelles d’Alsace (DNA), dans leur édition de Strasbourg du 27 octobre, s’intéressent aux appellations du projet de contournement autoroutier à péage de Strasbourg. Pendant longtemps, le projet a été connu sous "GCO" pour Grand contournement Ouest de Strasbourg et "A355", son terme administratif.
Vinci, au travers de sa filale ARCOS, en charge de la construction et de l’exploitation de l’autoroute pendant 54 ans, " appelle désormais cette future autoroute le "COS", pour Contournement ouest de Strasbourg. Sans doute une volonté de se démarquer de GCO, terme par trop associé au mouvement de contestation fédéré par le collectif GCO non merci ! " – explique les DNA.
Olivier Claudon, journaliste et rédacteur de l’article, apporte quelques explications sur les terminologies utilisées : " Pourquoi A355 ? Parce qu’il s’agit d’un segment qui s’inscrit dans l’arborescence de l’A35 ; tout comme l’A350 (pénétrante vers le Wacken), l’A351 (vers la RN4), ou encore l’A352 (vers Molsheim). D’ailleurs, le GCO/COS/A355 vient prolonger l’A35 à hauteur de Duttlenheim au sud, et à hauteur de Vendenheim au nord. "
Selon le journaliste et en se basant sur les auteurs du rapport préconisant la relance du projet (en 2013), le " GCO/COS/A355 devra logiquement s’appeler A35. Car il assurera la jonction entre l’A35 à Innenheim et l’A35 à Vendenheim. Il en deviendra donc partie intégrante. Quant à l’actuel tronçon de l’A35 qui traverse l’agglomération de Strasbourg, il a vocation à être déclassé en boulevard urbain. Aucun autre terme n’est pour l’heure utilisé. "
Ce qui en ressort de cet article, c’est que les protagonistes en charge du dossier, cherchent à brouiller les pistes en utilisant un terme "COS" pour se démarquer du terme "GCO" associé à notre contestation. « Serions si redoutable que cela ? » pourrait-on s’en amuser !
Ce qui l’est moins, c’est de constater qu’en choisissant de renommer le GCO "A35", dans sa mise en service hypothétique et au vu des éléments du dossier que nous découvrons avec une jonction de l’A35 au Nord et au Sud faisant du nouveau tracé une continuité pour éviter Strasbourg, est une tromperie cherchant à faire passer les utilisateurs égarés au tiroir-caisse du péage.
En l’état actuel du dossier et contrairement à ce qu’avance Vinci, rien n’est encore fait. De nombreux recours ont été engagé et d’autres à venir.
Au final, le GCO qu’il s’appelle COS, A355 ou A35, cela ne change pas grand-chose puisqu’il ne verra pas le jour !
DNA • Edition de Strasbourg • ville de Strasbourg / du 27/10/2016 – Voir l’article ici (ed.abonné)
PARTAGERShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+1Email this to someone