[REVUE DE PRESSE] Témoignages à charge…

Dans son article "Témoignages à charge contre les « méthodes inacceptables » de Vinci et des services de l’État", la feuille de chou revient longuement sur la conférence de presse tenue par notre collectif en la mairie de Stuztzheim le vendredi 24 février où nous avons dénoncé les nombreuses sortie de route de Vinci.



TÉMOIGNAGES A CHARGE…

Ce n’est pas la première fois que Vinci et les services de l’État sont mis en cause dans la mise en oeuvre de grands projets inutiles et imposés : on connaissait les casseroles de Vinci révélées par nos camarades de Reporterre, les « méthodes de voyous » de Vinci avaient déjà été évoquées lors d’un discours du vice-président d’Alsace Nature, La Feuille de chou avait également enquêté longuement sur le rôle très ambigu des opérateurs de diagnostics archéologiques pour le projet du GCO/COS, et, ce vendredi 24 février 2017, lors d’une conférence de presse à l’initiative du Collectif GCO non merci!, d’autres éléments sont venus s’ajouter à la liste déjà longue des « sorties de route de Vinci » et de ceux qui gravitent autour de lui.Ainsi, pas moins de 7 membres du Collectif contre le GCO, des élus, agriculteurs et associatifs ont, devant la presse, exposé patiemment, des situations aussi douloureuses que révoltantes, libérant les indignations trop longtemps retenues, en témoignages publics. Les faits exposés sont accablants, le bilan dressé catastrophique, et pourtant ils ne concernent que la phase de diagnostics archéologiques et géotechniques préalables au projet de Vinci : « pressions sur les élus, les propriétaires, les exploitants », et contre ceux qui ne se plient pas « aux ordres de Vinci », « non-respect des engagements, du monde agricole, des terres, de l’environnement », « passage en force », « irrégularités », « illégalité », « non-respect du droit », etc… Là, une foreuse installée illégalement et un champ creusé sans autorisation de son propriétaire, là, des sondages archéologiques bâclés et hors norme, et des pelleteuses qui défoncent tout sur leur passage, mais surtout, une pression constante sur chaque acteur du projet et une précipitation irraisonnée à chaque étape et dans chaque secteur.

Tous les intervenants ont fustigé Vinci et ses filiales, plusieurs ont déploré la complicité des services de l’État dans cette entreprise ubuesque tant dans « l’intimidation des personnes » que dans l’impunité accordée -de fait- à la multinationale.

« Ça augure mal... » ont résumé plusieurs intervenants, conscients que Vinci allait jouer la carte du passage en force au moins jusqu’à la fin de l’année, et que les méthodes décriées pour cette phase de diagnostics préalables, seraient celles qu’il faudrait affronter jusqu’au bout. « Nous étions déjà révoltés avant qu’ils viennent sur place, tout le monde va comprendre qu’on ne va être que plus révoltés encore et que plus déterminés encore à s’opposer à cette chose ! »

Intervention de Maurice Wintz, vice-président d’Alsace nature :

Intervention de Jean-Charles Lambert, maire de Stutzheim-Offenheim qui présente la situation sur son ban communal :

Intervention de Michel Bernhardt, agriculteur et maire de Breuschwickersheim, et de Dany Karcher, maire de Kolbsheim :

Intervention de Philippe Ployé (les Fédinois contre le GCO) et de Julien Wurtz, conseiller municipal à Griesheim-sur-Souffel:

Intervention de Michel Dupont, Collectif Non au GCO !

Durga-L.O – source : la Feuille de Chou

PARTAGERShare on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+2Email this to someone